Politique

Côte d’Ivoire : douze pro-Gbagbo inculpés pour atteinte à la sûreté de l’État

Michel, le fils du président ivoirien déchu Laurent Gagbo, le chef de l’ex-parti au pouvoir Pascal Affi N’Guessan et 10 autres personnes ont été inculpées pour atteinte à la sûreté de l’État, a annoncé le parquet d’Abidjan.

Mis à jour le 10 août 2011 à 13:45

Douze pro-Gbagbo ont été inculpés « d’atteinte à la défense nationale, de complot contre l’autorité de l’État, constitution de bandes armées, participation à un mouvement insurrectionnel et rébellion », a indiqué mercredi le parquet d’Abidjan. Parmi eux, Michel Gbagbo, le fils franco-ivoirien du président déchu, mais aussi Pascal Affi N’Guessan, le président du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo, tout comme cinq autres personnes détenues au même endroit que ces derniers, dans la résidence surveillée de Bouna (nord-est de la Côte d’Ivoire). 

Cinq autres pro-Gagbo, dont Geneviève Bro Grébé, l’ex-chef des femmes patriotes du président déchu ainsi que l’ancien ministre Jean-Jacques Béchio, tous assignés à résidence à Katiola, dans le centre de la Côte d’Ivoire, ont également été inculpés pour les mêmes motifs mardi, a indiqué Noël Djè, porte-parole par intérim du parquet. Ils ont également été placés en détention préventive. Avec ces douze nouveaux prévenus, cela porte désormais à 40 le nombre total de pro-Gbagbo inculpés.

(Avec AFP)