Société
2011, un ramadan sous le signe de la révolution

Cet article est issu du dossier

2011, un ramadan sous le signe de la révolution

Voir tout le sommaire
Société

Smartphones : le business du ramadan

Le ramadan, mois de spiritualité… et de nouvelles technologies. Le rapprochement n’est pas évident. Pourtant, la marque finlandaise Nokia ou le géant Apple ne se sont pas fait prier pour créer des applications pour téléphones mobiles dans des domaines religieux et pratiques, liés à l’alimentation et la santé.

Par - Mathieu Olivier
Mis à jour le 12 août 2011 à 20:20

Le ramadan est une période de consolidation du marché pour les fabricants de mobile. © AFP

Un ramadan assisté par les nouvelles technologies. L’idée peut surprendre mais s’impose toujours davantage depuis deux ans, notamment via les applications pour téléphones mobile « made in » Nokia. La marque finlandaise a mis à disposition, via Internet, une nouvelle gamme de services à la personne. Intitulées Quran, Hadith, Qibla, Ramadan Imsakia, Doaa, Azkar, Haj Guide, Ramadan Guide, ces applications permettent aux musulmans de retrouver, lire, écouter, comprendre les versets du Coran ou les hadiths du Prophète.

Et les géants du smartphone ont vu plus loin. Ainsi, grâce à Apple qui, depuis 2010, a lancé l’application annuaire des mosquées de Grande-Bretagne et des États-Unis ou grâce à Nokia, encore, et son application Qibla Direction qui permet de savoir à tout moment dans quelle direction prier, le jeûneur pourra également bénéficier d’un système de géolocalisation. Et, sachant dans quel sens poser son tapis de prière, il ne lui restera alors plus qu’à consulter l’appli Muslim Pro lui rappelant à la minute près l’horaire des cinq prières quotidiennes.

Dans les aspects les plus pratiques, les applications fleurissent également. Au niveau culinaire, c’est le Scanner Halal qui à la cote. Il analyse chaque ingrédient d’un plat et vérifie sa conformité avec l’islam.

Stratégie de marché

Que ce soit dans le domaine de la nourriture ou dans celui de la prière, le succès de ces nouveautés est indéniable. Lorsque Nokia a lancé le concept des applications ramadan en 2009, la firme avait enregistré plus d’un million de téléchargements. Chiffre qui avait augmenté en 2010 et qui, à l’évidence, devrait une nouvelle fois grimper cette année.

Mais les nouvelles technologies ne se sont pas mises au service du spirituel de manière totalement désintéressée – même si les applications sont le plus souvent gratuites. Car pour utiliser ces dernières, mieux vaut auparavant avoir acheté l’appareil de la marque correspondante.

Pour Nokia, leader du smartphone dans les pays musulmans, le ramadan est ainsi devenu une période essentielle de consolidation de son marché. Pour d’autres, moins implantés, il est une opportunité de conquête. Dans tous les cas, c’est le mois sacré qui est mis au service du marché du smartphone. Et non le contraire.