Elections

Tunisie : 55 % des électeurs inscrits volontairement sur les listes électorales

De nombreuses tunisiennes se sont inscrites volontairement sur les listes électorales. © AFP

Kamel Jendoubi, le président de l'Instance supérieure indépendante des élections (ISIE) en Tunisie, a donné mardi les résultats de l'opération d'inscription volontaire sur les listes électorales. Seuls 55 % des électeurs potentiels, près de la moitié de femmes, ont répondu présent.

Sans surprise, les résultats définitifs de l’opération d’inscription volontaire sur les listes électorales tunisiennes sont assez…. mitigés. « Quelque 3,8 millions de Tunisiens se sont inscrits volontairement pour les élections de 23 octobre, soit 55% du nombre potentiel d’électeurs estimé à 7 millions » [auquel il faut ajouter quelque 500 000 expatriés, NDLR], a dit mardi Kamel Jendoubi, président de l’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE).

Les Tunisiens qui ne se sont pas manifestés pourront tout de même voter puisque le gouvernement a choisi de les inscrire d’office sur les listes. Il leur suffira de se présenter avec une carte d’identité en cours de validité.

Malgré le faible taux d’inscrits volontaires, le président de l’ISIE n’a pas fait état d’inquiétude particulière – notamment concernant une éventuelle abstention – pour la suite du processus électoral. « Ce nombre est satisfaisant et honorable vu que les inscriptions ont eu lieu dans un climat marqué par l’instabilité, le manque de confiance », a-t-il estimé.

Parmi les inscrits volontaire, 45 % de femmes

La prolongation des délais d’inscription du 2 au 14 août à cause de la faible mobilisation a permis d’inscrire 1,6 million de citoyens supplémentaire, soit 41% du nombre total, a précisé Jendoubi. Selon lui, les personnes âgées de 21 ans à 30 ans ont été les plus motivées par les inscriptions. Elles représentent 22% du nombre total, dont 51% de femmes, a-t-il ajouté.

Sur le total des inscrits volontaires, 1,7 million de femmes (45%), a noté le président de l’ISIE. Le plus grand nombre d’inscriptions volontaires a été enregistré dans le sud du pays, notamment à Sfax (71%), une région où le parti islamiste Ennahda est particulièrement actif, suivi par Tunis (67%) ou Kébili (extrême sud, 64%). Les Tunisiens sont appelés à élire le 23 octobre une Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte