Politique

Libye : Kadhafi en « excellente santé », inquiétude pour les civils à Bani Walid

A en croire son ancien porte-parole, Mouammar Kadhafi serait en « excellente santé » avec « un bon moral ». Cité lundi par la chaîne de télévision Arrai, basée à Damas, Moussa Ibrahim a précisé que l’ex-dictateur se trouvait toujours en Libye et « organisait la défense » du pays.

Par
Mis à jour le 6 septembre 2011 à 11:16

Des combattants du CNT libyen à un checkpoint sur la route entre Tarhuna et Bani Walid. © AFP

« Il se trouve en un lieu que ne pourront pas atteindre ces groupes factieux », a dit M. Ibrahim. L’ex-Guide de la Révolution libyenne, Mouammar Kadhafi, n’a plus été vu en public depuis la prise de Tripoli par les forces du Conseil national de transition (CNT), il y a deux semaines.

Le porte-parole du « Guide »  libyen, Moussa Ibrahim, cité lundi par la chaîne de télévision Arrai, a assuré que Mouammar Kadhafi était « en excellente santé »  et « organise la défense  » du pays. « Nous sommes encore puissants », a également assuré le porte-parole, qui a par ailleurs affirmé, sans les nommer, que les fils du dirigeant libyen renversé « assument leur rôle dans la défense et le sacrifice » pour leur pays.

Les « tribus dignes » du pays continuent à défendre l’ancien pouvoir, a déclaré Moussa Ibrahim. Selon des responsables locaux, le porte-parole du dictateur déchu se trouverait à Bani Walid, dernier grand bastion pro-Kadhafiste situé à 170 km au sud-est de Tripoli.

Lundi soir, les combattants aux portes de Bani Walid s’impatientaient après l’échec des négociations pour une reddition pacifique de la ville. « Nous attendons toujours la décision du Conseil national de transition (CNT). Ils ne veulent plus de sang », a déclaré à la presse Abdelrazzak Naduri, commandant opérationnel sur le front.

"Boucliers humains"

« Il y a un débat entre les combattants pour savoir s’il faut aller de l’avant ou rester sur place », a indiqué à l’AFP Kamal Hodeisa, un responsable du « ministère » de la Défense. Les nouvelles autorités s’inquiètent en effet que des civils soient utilisés comme « boucliers humains » par les pro-Kadhafi.

Il y a quelques jours, des responsables locaux avaient également évoqué la présence à Bani Walid de deux autres fils de Mouammar Kadhafi, Saadi et Mouatassim, sans pouvoir dire lundi s’ils y étaient encore.

Selon des responsables dans la région de Bani Walid, la majorité des fidèles à l’ancien régime ont fui avec Seif el-Islam Kadhafi qui, selon le commandant rebelle Naduri, s’est échappé il y a quelques jours de la ville en prenant la direction de Sebha, autre fief de l’ancien régime dans le sud du pays.

(Avec AFP)