Mines

RD Congo : une bouteille de vin sud-africain pour la mine de Kibali

| Par
Kibali représente un investissement de 1,29 milliards d’euros pour Randgold et son partenaire AngloGold Ashanti.

Kibali représente un investissement de 1,29 milliards d'euros pour Randgold et son partenaire AngloGold Ashanti. © Randgold Resources

La mine de Kibali, dans l’est de la RDC, devrait produire son premier lingot avant la fin 2013. L’occasion pour Mark Cutifani, l’Australien devenu patron d’AngloAmerican, d’honorer un pari conclu avec Mark Bristow, patron sud-africain de Randgold. À la clef, un grand cru sud-africain.

En 2010 Mark Bristow, patron sud-africain de Randgold, et Mark Cutifani, alors directeur général australien d’Anglogold Ashanti, associés dans le projet d’exploitation aurifère de Kibali avaient fait un pari devant la presse : Si la mine, située à l’extrême nord-est du pays, dans le Haut-Uele, fabriquait son premier lingot d’or avant la fin de l’année 2013, alors Cutifani s’engageait à offrir à son partenaire une bouteille de vin d’un grand cru sud-africain. Si l’or de la mine était coulé après 2014, c’était à Bristow de payer une bouteille d’exception, mais d’origine australienne cette fois.

Lire aussi :

Le minier AngloGold se diversifie pour mieux régner
RD Congo : comment relancer la machine économique ?
RD Congo : les travaux commencent à Kibali
Nivaash Singh : « Les superprofits sont menacés, mais pas la viabilité des projets »

1 milions de tonnes de minerai

En visite à Kibali depuis le 23 juillet dernier, Mark Bristow a rappelé ce pari : « Cutifani [qui a quitté depuis AngloGold pour AngloAmerican] peut préparer la bouteille », s’est-il réjoui, annonçant le début des préparatifs pour la première coulée d’or en octobre 2013, avant la date limite. D’après le PDG de Randgold, plus d’1 million de tonnes de minerai, provenant de l’exploitation à ciel ouvert, ont déjà été stockés pour alimenter l’usine métallurgique. « Dans la mine souterraine, la construction des inclinés est en avance par rapport au programme et le puits vertical aura atteint une profondeur de 183 mètres en fin d’année », a-t-il fait valoir, comptant sur le « soutien des diverses autorités de la RDC pour s’assurer que tout se déroule comme prévu. »

Kibali représente un investissement de 1,29 milliards d’euros pour Randgold et son partenaire AngloGold Ashanti. Les deux groupes espèrent de leur mine congolaise une production annuelle faramineuse, de 18 tonnes d’or pendant 12 ans. L’once du précieux métal était cotée à 1340 dollars le 25 juillet, soit 18% de moins qu’il y a d’un an.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte