Energie

Côte d’Ivoire : la BAD finance Ciprel

| Par Jeune Afrique
Lorsque le projet sera opérationnel, Ciprel possédera la plus grande centrale thermique opérationnelle en Afrique subsaharienne. DR

Lorsque le projet sera opérationnel, Ciprel possédera la plus grande centrale thermique opérationnelle en Afrique subsaharienne. DR ©

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros pour financer le projet d’expansion de la centrale électrique de Ciprel.

En juin, la Banque mondiale annonçait un prêt de 108 millions d’euros à Ciprel, un producteur d’électricité ivoirien, filiale de Finagestion, une société contrôlée par le capital-investisseur panafricain ECP. Le projet d’expansion de Ciprel, qui prévoit une augmentation de la capacité de la centrale existante de 222 MW, vient de recevoir également le soutien de la Banque africaine de développement (BAD) avec un prêt pouvant aller jusqu’ à 50 millions d’euros.

Cette quatrième extension, dont le coût total est évalué à environ 270 millions d’euros, permettra d’accroître la capacité de production brute de 69% pour un total de 543 MW. Lorsque le projet sera opérationnel, Ciprel possédera la plus grande centrale thermique opérationnelle en Afrique subsaharienne.

Augmenter la puissance est crucial

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : la Banque mondiale va financer Ciprel
Côte d’Ivoire : Les opérateurs font preuve d’énergie

La demande d’électricité en Côte d’Ivoire a augmenté en moyenne de 6% par an de 2003 à 2012 tandis que la production nette d’électricité a augmenté de seulement 2% par an au cours de la même période. Dans un communiqué, la BAD souligne que, alors que l’économie du pays est encore en phase de récupération, à la suite de la récente crise, « l’apport de financement pour augmenter la puissance est crucial ».

Ciprel exploite cinq turbines à gaz en vertu d’un accord de concession signé en 1994 avec le gouvernement. Avec les extensions de Ciprel ou d’Azito et la construction de nouvelles centrales comme celle d’Abatta, la Côte d’Ivoire ambitionne de devenir un exportateur important d’électricité pour la sous-région.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte