Politique

Guinée : les législatives fixées au 29 décembre

Alors qu’on pensait qu’elles pourraient peut-être se tenir en novembre 2011, les élections législatives ont finalement été annoncées pour le 29 décembre.

Mis à jour le 15 septembre 2011 à 23:59

Bureau de vote à Motato, en banlieue de Conakry, lors de la présidentielle de novembre 2010. © AFP

Les législatives devaient se tenir en Guinée au plus tard six mois après l’investiture du président Alpha Condé, qui a eu lieu le 21 décembre 2010. Le délai sera dépassé de plus de six mois mais, au moins, une date a été fixée, et le scrutin devrait se tenir avant la fin de l’année 2011. « Nous venons d’annoncer à l’opinion nationale et internationale, à nos partenaires, au gouvernement et aux acteurs politiques, la tenue des élections législatives pour la date du 29 décembre », a déclaré jeudi à Conakry Loucény Camara, le président la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

La Guinée devrait connaître ses premières législatives libres et équitables. Les précédentes remontent à 2002, à l’époque du régime autoritaire du président Lansana Conté. Pour l’heure, c’est toujours un Conseil national de transition (CNT), mis en place début 2010 par le régime militaire de transition du général Sékouba Konaté, qui fait office de Parlement.

Pas de recensement

Les principaux partis d’opposition étaient contre un report scrutin au-delà de 2011. Raison pour laquelle ils ont refusé le nouveau recensement proposé par Alpha Condé, dont ils estimaient en outre que le budget très important de quelque 80 millions d’euros pourrait être utilisé à des programmes de développement.

Mais selon le président guinéen, le recensement devrait permettre de corriger des anomalies relevées lors de la turbulente présidentielle de 2010, dont les 1er et 2e tour avaient eu lieu à quatre mois d’intervalle, en juin et novembre.

(Avec AFP)