Politique

Libye : Mahmoud Jibril reste à la tête d’un exécutif provisoire remanié

Mis à jour le 3 octobre 2011 à 18:35

Le leader du CNT, Mustapha Abdeljalil, a annoncé un remaniement cosmétique de l’exécutoire provisoire. Le libéral Mahmoud Jibril en conserve la tête mais ne renonce pas à son intention d’en démissionner dès la « libération » de la Libye.

Devant l’incapacité des leaders du CNT à s’entendre pour former un gouvernement tant que Mouammar Kadhafi n’aura pas été mis définitivement hors d’état de nuire, Mustapha Abdeljalil a dû se résigner à un remaniement de l’exécutif provisoire. « Nous appelons le peuple libyen à être patient car l’heure de la libération approche. Le CNT et Mahmoud Jibril sont arrivés pendant les deux derniers jours à la conclusion de réformer l’exécutif », a déclaré le président du CNT lundi à Benghazi.

En clair : Mahmoud Jibril reste à la tête de l’exécutif et conserve son poste de « ministre » des Affaires étrangères, alors qu’il avait annoncé la semaine dernière qu’il ne serait pas présent dans le prochain « gouvernement ». « Hier (dimanche) j’ai présenté ma démission au Conseil national de transition. Ils ont jugé que ce n’était pas le moment et que cela pourrait affecter l’unité nationale », a ensuite déclaré Mahmoud Jibril.Qui ne renonce pas à son intention de quitter son poste. « J’ai pris cela en considération et sur cette base, j’ai repris ma démission, mais elle deviendra effective à la libération du pays », a-t-il ajouté.

Plus de numéro deux

Le nouvel exécutif annoncé est quasiment inchangé. Le « ministre » du Pétrole et des Finances, comme ceux de l’Information et de la Défense conservent leur poste. Abdeljalil a toutefois indiqué la création du poste de « ministre » des Martyrs et des victimes de guerre. Par ailleurs, le poste de numéro 2 de l’exécutif est supprimé. Une manière, sans doute, de donner plus d’autorité au libéral Jibril face à la mouvance islamiste.