Politique

Libye : avancées à Syrte et « repli tactique » à Bani Walid pour les forces du CNT

Des combattants du CNT, le 8 octobre 2011 à Syrte. © AFP

Après avoir effectués une percée importante à Syrte dimanche, les pro-CNT poursuivent leur avancée dans la ville natale de Mouammar Kadhafi. Les forces du nouveau régime libyen ont en revanche été contraintes à se replier à Bani Walid, après avoir essuyé de fortes pertes.

Les combattants du Conseil national de transition libyen (CNT) poursuivent leur avancée dans Syrte, fief Kadhafiste situé à 360 km à l’est de Tripoli, après avoir pris le contrôle de l’université et du centre de conférences Ouagadougou dimanche.

Lundi matin, sur le front nord-est où le nouveau régime contrôle une grande partie du front de mer, une colonne de dizaines de combattants du Conseil national de transition, appuyés par des chars, a progressé facilement vers le sud d’environ un kilomètre, selon un journaliste de l’AFP sur place.

En milieu de journée néanmoins, d’intenses combats avaient lieu alors que les « révolutionnaires » s’enfonçaient, vers l’ouest, dans le cœur de la ville. Leur progression est lente : les forces du nouveau régime avancent maison par maison, essuyant des tirs de snipers, répliquant avec des lance-roquettes et des armes légères.

Syrte aux mains des pro-CNT lundi ?

Un combattant pro-CNT a déclaré que les forces du nouveau régime étaient « déterminés à prendre Syrte aujourd’hui » (lundi), tandis que le commandant Tarek Drisa affirmait que ses troupes étaient « maintenant à moins de 1,5 km de la place centrale ».

Des combats avaient également dans le sud-ouest de la ville, non loin du centre de conférences Ouagadougou, où les forces du CNT bombardaient les positions Kadhafistes avec des chars et des missiles anti-chars, depuis une position surélevée.

« Nous bombardons la zone (baptisée secteur Dollar) et ensuite nous irons à pied et dans nos camions », a déclaré l’un des combattants, Ibrahim Mletan. « Cela va être très sanglant quand nous allons y aller parce qu’ils ne veulent pas se rendre », a-t-il menacé.

Dimanche, les forces du nouveau pouvoir libyen avaient réalisé une percée majeure, en s’emparant dans le sud de Syrte de l’université et du Centre Ouagadougou, deux places fortes des pro-Kadhafi. Plus à l’ouest, les combattants pro-CNT avaient aussi pris le contrôle d’un palais de l’ancien « Guide », connu comme sa « ferme », et de l’hôpital Ibn Sina, le plus grand de la ville, selon un reporter de l’AFP.

Au moins 30 morts à Syrte, 17 à Bani Walid ce week-end

Si aucun bilan complet n’est disponible dans l’immédiat, le personnel d’un hôpital de campagne à l’ouest de Syrte, a fait état de 13 combattants pro-CNT tués et 90 blessés dimanche. Les combats de vendredi et samedi avaient déjà fait 18 morts dans les rangs des pro-CNT et près de 300 blessés sur le seul front ouest.

Des pertes auxquelles viennent s’ajouter les 17 combattants du CNT morts dimanche à  Bani Walid, autre bastion pro-Kadhafi à 170 kilomètres au sud-est de Tripoli, où les combattants du nouveau régime ont été contraints à effectuer un repli « tactique ». « Nous avons perdu 17 combattants lors de violents combats dimanche », a déclaré Salem Gheith, chef de la chambre des opérations du CNT à Tripoli.

« Nos forces se sont retirées tard dimanche soir de l’aéroport (qu’elles avaient pris quelques heures plus tôt) et de positions avancées conquises dans la ville, mais il s’agit d’un repli tactique », a dit ce responsable, sans autre précision. « Nous avons reçu des renforts de Tripoli et de djebel Nefoussa (ouest) et allons reprendre l’offensive », a-t-il ajouté.

Le commandant Moussa Younès, chef des forces du CNT à Bani Walid, avait affirmé dimanche que ses forces s’étaient emparées de l’aéroport situé dans le sud-ouest de la ville.

Les forces du CNT tentent, en vain, depuis plus d’un mois de progresser dans Bani Walid, une vaste oasis au relief accidenté.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte