Religion

Sénégal : avec « Khar bii », la nouvelle star est un mouton

Un monstre de mouton lors de la mini-finale de Mbour, début octobre. © facebook.com/kharbii

Diffusée depuis trois ans sur la chaîne de télévision privée 2STV, l’émission "Khar bii" (mouton, en wolof) bat des records d'audience. Son objectif : l'élection du plus beau mouton du Sénégal, lors de la grande finale qui aura lieu le 29 octobre. Juste à temps pour la fête de la Tabaski (Aïd el-Adha ou Aïd el-Kebir) prévue les 6 ou 7 novembre.

Au micro, l’animateur télé scande, fébrile : « Et maintenant, le mouton numéro deux ! Hauteur au garrot 100,5 (cm), tour de poitrail 115, longueur queue 66 ! ». Difficilement tiré par les cornes par son soigneur, l’animal s’avance sur le podium. Une pause de quelques minutes devant la caméra puis, c’est le verdict. Les quatre membres du jury (un vétérinaire et trois éleveurs) soulèvent leurs plaquettes blanches. La moyenne sera de 7,5/10 pour le numéro deux. Un score assez décevant…

À la recherche du mouton parfait

Pendant un mois, une équipe de sélectionneurs sillonne le Sénégal pour « auditionner » les candidats, à la recherche du mouton parfait pour la Tabaski. Cette année, quelque 450 moutons (et leurs propriétaires) tentent leur chance. Des mini-concours locaux sont organisés un peu partout dans le pays. Mercredi dernier, par exemple, ils étaient neuf à concourir à la finale des Parcelles Assainies, un quartier populaire de Dakar.

Mensurations et défilés

L’allure générale, les mensurations, la qualité et la couleur de la toison, l’aspect de la corne, le défilé avec les éleveurs, « pour voir s’ils sont en symbiose », indique un vétérinaire, et même l’état de la bergerie. Tous est pris en compte, jusqu’à la symétrie des testicules de la bête, car il s’agit d’un concours réservé aux mâles.

« Être arrivé jusque-là  me fait plaisir et puis cela me fait de la publicité. Maintenant je peux vendre mon mouton à 1,3 millions de F CFA. Les petits, je les ai vendus entre 300 et 500 000 F CFA ! », se réjouit Momodou Sarr, dont le mouton s’appelle Khalifa.

Khar bii, qui a sa page Facebook, créé de véritables vedettes au Sénégal. Payées rubis sur l’ongle. L’année dernière, le vainqueur a refusé de vendre son mouton pour 3,5 millions de CFA. Il en voulait quatre. Finalement, il en a obtenu 3,7 millions de F CFA.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte