Politique

Élections au Liberia : le parti de Winston Tubman dénonce une possible fraude

| Par Jeune Afrique
Winston Tubman, le candidat de l'opposition, le 11 octobre 2011 à Monrovia au Liberia.

Winston Tubman, le candidat de l'opposition, le 11 octobre 2011 à Monrovia au Liberia. © AFP

Le parti de Winston Tubman, principal rival à présidentielle d’Ellen Johnson Sirleaf, a dénoncé jeudi une possible fraude, quelques heures avant la publication de premiers résultats officiels par la commission électorale.

A quelques heures de la publication de premiers résultats officiels par la commission électorale, et alors la communauté internationale se félicitait de la bonne tenue des élections libériennes, le parti de Winston Tubman, principal rival à présidentielle d’Ellen Johnson Sirleaf, présidente sortante du Liberia et prix Nobel de la paix 2011, a dénoncé jeudi une possible fraude.

Pratique "scandaleuse"

Son parti, le Congrès pour le changement démocratique (CDC) a indiqué s’être plaint auprès des observateurs internationaux, de l’ONU et de la Commission électorale nationale (NEC) « de l’inclusion secrète de 800 000 bulletins supplémentaires » dans « ceux mis en circulation et distribués » pour le vote.

Le CDC a qualifié cette pratique de « scandaleuse », se demandant « où se trouvent » ces bulletins et reprochant à la commission électorale de ne pas donner d’informations à ce sujet.

Une dénonciation qui survient alors que des résultats non officiels portant sur un quart des bulletins, publiés par le Groupe de surveillance des médias, donnent une très légère avance à Ellen Johnson Sirleaf, présidente sortante du Liberia et prix Nobel de la paix 2011, sur  Winston Tubman au premier tour, rendant nécessaire l’organisation d’un second tour prévu le 8 novembre

Élections dans le calme

Les nombreux observateurs internationaux présents se sont félicités de cette mobilisation et du caractère pacifique des élections. James Fromayan, président de la NEC s’était réjouis de la bonne tenue du scrutant, affirmant qu’avec ces élections, ses concitoyens avaient choisi « l’urne contre le fusil ».

Les Libériens ont participé en masse et sans violences aux élections de mardi, signe de leur détermination à consolider la paix dans leur pays ensanglanté pendant 14 ans par des guerres civiles qui se sont achevées en 2003 et ont fait quelque 250 000 morts et détruit son économie.

Les premiers résultats provisoires de la présidentielle, des législatives et des sénatoriales devaient être donnés jeudi en fin d’après-midi par la commission électorale.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte