Politique

Gabon : décès de l’opposant Pierre Mamboundou

Le président de l’UPG, l’un des principaux partis de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou est décédé samedi dans la soirée.

Mis à jour le 16 octobre 2011 à 18:19

Selon des sources proches de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou, 65 ans, président de l’Union du peuple gabonais (UPG), est décédé ce 15 octobre à Libreville. Les circonstances de ce décès ne sont pas encore déterminées.

L’opposant Pierre Mamboundou est décédé vers 23H00 (22H00 GMT). « Il avait travaillé samedi toute la journée et semblait en pleine forme » , dit un de ses proches.

Ingénieur des postes formé en France, il se lance dans l’opposition dans les années 1990. Travaillant en France, (1979-1989) au sein de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), ancêtre de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), il est expulsé en 1990 à Dakar au Sénégal, pour un exil politique qui va durer 3 ans. Mais l’opposant finit par rentrer au Gabon où il se présentera à la présidentielle à plusieurs reprises (1996, 1998, 2005) contre Omar Bongo Ondimba et, en 2009, contre le fils de ce dernier, Ali Bongo Ondimba.

Coups d’éclat

Ce Punu de Ndendé (Ngounié) a bâti sa réputation d’opposant intransigeant sur plusieurs coups d’éclat, dont le plus récent concernait l’affaire Mbanié. Il a accusé plusieurs personnalités, dont André Mba Obame, d’avoir voulu « vendre » cet îlot à la Guinée équatoriale. En dépit d’un rapprochement récent avec le pouvoir, Mamboundou a toujours refusé d’entrer au gouvernement. 

De septembre 2010 à ce jour, il a rencontré plusieurs fois Ali Bongo pour négocier un accord de gouvernement. Mais les deux parties ne se sont pas accordées sur le calendrier de l’intégration des données biométrique dans l’élaboration du fichier électoral, le dernier grand combat de Mamboundou.