Société

France : Carla Bruni-Sarkozy a donné naissance à une fille

Carla Bruni-Sarkozy au fort de Bregançon, le 9 juillet 2011. © Reuters

Carla Bruni Sarkozy, l’épouse du chef de l'État français a accouché d’une fille mercredi soir vers 19 heures dans le XVIe arrondissement de Paris. Une première pour un président en exercice dans l'histoire de la république française.

Tout le monde attendait l’événement à la clinique de la Muette (XVIe arrondissement) depuis que l’épouse du chef de l’État y avait été admise dans la matinée de mercredi. Il est finalement arrivé hier soir vers 19 heures – 19 heures 30. Carla Bruni-Sarkozy a accouché d’une fille, donnant, pour la première fois depuis l’époque de Napoléon III, un enfant légitime à un président français dans l’exercice de ses fonctions.

« Pour l’instant on ne connaît pas le prénom de la petite fille », ont précisé des proches de l’ancien mannequin de 43 ans. Mais selon des rumeurs qui bruissent sur le web et notamment sur le réseau social Twitter, les prénoms Dahlia ou Elvire seraient évoqués.

Nicolas Sarkozy, âgé de 56 ans et déjà père de trois fils, est arrivé à la clinique en provenance de Francfort, où il s’entretenait sur l’avenir de la zone euro avant le sommet européen crucial de dimanche, vers 23 heures. 

Aucune communication

Le couple présidentiel a assuré qu’il ne communiquerait pas sur la naissance de l’enfant. Mme Bruni-Sarkozy, qui avait fait sa première apparition publique de femme enceinte le 26 mai lors d’un sommet du G8 à Deauville, avait prévenu début septembre qu’elle n’exposerait jamais son bébé aux médias et n’en montrerait jamais de photos.

Faisant une rare allusion à sa grossesse, dans une interview au Figaro, elle avait déclaré fin septembre : « Je ne pense pas que l’on fasse un enfant en se posant des questions. (…) Il arrive plutôt dans une sorte d’inconscience heureuse et c’est ainsi depuis la nuit des temps. (…) Je pense que l’instinct de survie se manifeste aussi avec le désir d’enfant », avait ajouté la femme du chef de l’État. « Quant au bébé, bien sûr, je vais m’en occuper, mais je ne vois pas pourquoi cela m’empêcherait de travailler », disait-elle, soulignant qu’elle était « très aidée» et n’avait pas « une vie difficile ».

Lundi, la clinique de La Muette avait assuré que Carla Bruni-Sarkozy serait traitée « comme toutes les autres mamans ». « On est dans les procédures habituelles », avait déclaré le directeur général de l’établissement, René Rousset. Il avait prévenu que son personnel suivait des consignes « très strictes » de confidentialité, qui « relèvent de l’obligation contractuelle des professionnels de santé ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte