Politique

Présidentielle au Sénégal : le M23 prépare un plan d’action « pacifique et constitutionnel »

Le mouvement d’opposition sénégalais M23 entend poursuivre sa lutte pour contraindre le président Abdoulaye Wade à renoncer à briguer un troisième mandat en 2012. Le collectif dit préparer un « plan d’action », qu’il mettra en œuvre avec « des méthodes pacifiques et constitutionnelles ».

Mis à jour le 8 novembre 2011 à 16:35

L’opposition sénégalaise ne compte pas cesser son combat, et envisage un plan d’action pacifique pour contraindre le président Abdoulaye Wade à ne pas briguer un troisième mandat en 2012. « Le M23 ne renoncera pas à la lutte quelle que soit la tournure des évènements », a déclaré Abdoul Aziz Diop, le porte-parole du mouvement du 23 juin.

D’après un message diffusé le 23 septembre 2011 par le collectif, le chef de l’État sénégalais avait jusqu’au jour de la Tabaski (la fête musulmane de l’Aïd el-Kébir) pour renoncer à sa candidature. Or, à cette occasion, Abdoulaye Wade s’est contenté, dans une déclaration, de se réjouir de la « stabilité dans le pays » tout en invitant les Sénégalais à prier pour la préservation de cette situation, a rapporté mardi l’Agence de presse sénégalaise. Or la Tabaski était « une occasion [pour Wade] de demander pardon aux Sénégalais » avant qu’il qu’il ne « décide ensuite de partir en paix en sortant par la grande porte », a dit Alioune Tine, le coordonateur du mouvement d’opposition, cité par Seneweb.com le 6 novembre, jour de la fête religieuse.

"Résolution nationale"

Le M23 décide par ailleurs d’utiliser les voix légales pour se faire entendre. « Nous sommes en possession d’un plan d’actions que nous déroulerons avec des méthodes pacifiques et constitutionnelles », a déclaré Abdoul Aziz Diop, sans donner plus de détails. Dans un entretien au site web sénégalais Sud Online, Alioune Tine avait pour sa part affirmé que le collectif travaillerait sur une « Résolution nationale », dans laquelle seraient consignés des arguments d’inconstitutionnalité de la candidature du président.

« Nous avons terminé la rédaction d’une Résolution Nationale, qui est dans un processus de validation par tous les leaders du M 23. Le document sera présenté à l’opinion nationale et internationale, à l’occasion d’une conférence de presse (…) Il sera ensuite traduit dans les langues nationales et proposé à la signature de tous les Sénégalais et également à la diaspora », a-t-il expliqué, précisant que des « des manifestations pacifiques pour remettre ce document aux différentes autorités de la République, des ambassades et des consulats, et également à tous les chefs religieux de ce pays, toutes confréries et confessions confondues » étaient prévues.

Le collectif espère ainsi obtenir satisfaction avant la publication par le Conseil constitutionnel de la liste des candidats autorisés, prévue fin janvier 2012, un mois avant le premier tour de l’élection présidentielle.