Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Voir tout le sommaire
Politique

Élections en RDC : Kabila et Kamerhe se disputent les Kivus

Dans les Kivus, tout semble se jouer entre les anciens alliés Kabila et Kamerhe. © AFP/Vincent Fournier pour J.A.

Deux candidats monopolisent le terrain dans les Kivus : le président sortant Joseph Kabila et son ancien allié, Vital Kamerhe. Reportage à Goma et Bukavu, quelques jours avant les élections présidentielle et législatives, prévues le 28 novembre en RDC.

Les Congolais sont unanimes sur le sujet. Par rapport à 2006, la campagne pour la présidentielle et les législatives du 28 novembre manque d’entrain dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Dans les capitales provinciales, Goma et Bukavu, défilent de rares convois crachant une musique saturée et parfois spécialement composée à la gloire des candidats fortunés. Mais la joute électorale est encore plus visuelle que sonore.

Deux prétendants à la magistrature suprême sortent du lot : le président sortant Joseph Kabila et l’ex-président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, qui se disputent les Kivus à coups d’affiches placardées sur les murs, les arbres et les voitures, ou encore de drapeaux plantés sur les maisons, les magasins et les motos. Avec, en terme de visibilité, un avantage certain pour le chef de l’État.

Match captivant

Les deux candidats effacent littéralement du paysage les neuf autres concurrents. Pour les Kivusiens, le match Kabila-Kamerhe est captivant. En 2006, c’est Vital Kamerhe, natif de Bukavu, qui avait été le principal artisan de la victoire écrasante de Joseph Kabila dans les Kivus – régions montagneuses encore en proie à l’action de groupes armés nationaux et étrangers. Mais depuis, il a rejoint l’opposition et créé en 2010 l’Union pour la nation congolaise (UNC).

« Ici, c’est vraiment divisé avec l’arrivée de Kamerhe, confie Karume, 31 ans, un chauffeur de Bukavu qui arpente une route bitumée au bord du lac Kivu. La majorité pense que Kabila a fait beaucoup en terme de routes, d’accès à l’électricité et à l’eau, même s’il n’a pas tout réalisé. Mais Kamerhe a redynamisé le PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, au pouvoir). Il a aussi été le député le mieux élu du Congo après Moïse Katumbi, et quand il dirigeait l’Assemblée nationale, les députés allaient plus aux plénières ! »

Kabila et Kamerhe à Goma

Joseph Kabila et Vital Kamerhe se sont rendus à Goma la semaine dernière dans le cadre de la campagne électorale, officiellement lancée le 28 octobre. Point commun : ils se sont exprimés en swahili. L’affluence ? Selon la Radio Okapi, parrainée par les Nations Unies, « des centaines de sympathisants » se sont rassemblés le 14 novembre devant la tribune de l’Office national de café pour acclamer Joseph Kabila. Mais samedi, ce sont plusieurs milliers de partisans qui se sont massés pour Vital Kamerhe au stade Afia, d’où l’on pouvait voir le volcan Nyiragongo – dont la coulée de lave en janvier 2002 a fait 147 morts, détruisant 80% de la capitale du Nord-Kivu.

C’est une autre ambiance avec les centaines de candidats-députés. Ils font parfois du porte à porte pour sensibiliser la population à leur programme. Surtout, il essaient de capitaliser l’attention sur leurs calicots, qui fleurissent dans les arbres, s’agrippent aux poteaux, habillent les magasins, drapent les maisons… Difficile de s’y retrouver et d’y voir clair.

« Nous avons constaté que les candidats n’avaient pas de moyens. Je ne sais pas si les partis politiques les ont financés. (…) Il y avait même certains qui manquaient d’affiches, de photos », déclare Élodie Ntamuzinda, présidente de la société civile du Sud-Kivu. Et de conclure en riant qu’au fur et à mesure, pour les deux scrutins, « l’ambiance est en train de vibrer ». « Il y a déjà des voix qui s’élèvent de partout, des baffles qui circulent dans la ville… Ce bruit-là n’arrange pas aux oreilles, mais c’est la démocratie ! »

____________

Par Awa Diallo, à Goma et Bukavu

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte