Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle en RDC : Bemba laisse entendre qu’il votera Tshisekedi

Poursuivi par la CPI, Bemba est détenu à La Haye depuis 2008. © AFP

À cinq jours de la présidentielle en RDC, Jean-Pierre Bemba appelle à voter pour l'opposant congolais qui aura "le plus de chances de garantir le changement". Quant au secrétaire général de son parti, le MLC, il est encore plus direct : il fait savoir qu'il votera "Tshisekedi".

Depuis sa cellule de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, Jean-Pierre Bemba ne se laisse pas abattre. S’il a refusé que son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC), présente un autre candidat que lui à la présidentielle du 28 novembre en RDC, il souhaite que l’électorat ne se démobilise pas malgré l’absence de candidat unique de l’opposition congolaise.

Dans un message lu dans la soirée à une télévision pro-MLC par le secrétaire général du parti, Thomas Luaka, il affirme avoir rencontré « à plusieurs reprises » les leaders de l’opposition à Joseph Kabila, Étienne Tshisekedi, Vital Kamerhe et Léon Kengo en les appelant « à se ranger en front commun autour d’un seul candidat pour garantir l’alternance au régime actuel ».

« Chacun d’eux s’est engagé (…) à poursuivre un dialogue constructif devant utilement aboutir à des désistements au profit d’un seul » et « il n’est pas encore trop tard », soutient Bemba. « À défaut, je demande au peuple congolais de porter unanimement ses voix (sur) un seul candidat, celui qui a le plus de chances de garantir le changement et l’alternance (…) et qui ne pourra pas trahir le peuple congolais », poursuit-il, dans ce qui semble être une référence au Sphinx de Limete. Et de brouiller quelque peu les pistes en jetant des fleurs aux trois opposants.

Luaka : "Moi je voterai Tshisekedi"

Tshisekedi est « porteur d’une vision d’espérance, basée sur la permanence d’une lutte que tous nous reconnaissons comme importante dans l’histoire de notre démocratie », commence le leader du MLC. Vital Kamerhe, quant à lui, « fait preuve d’une percée, d’un dynamise et d’une vision qui ouvrent des perspectives prometteuses pour la RDC », ajoute-t-il avant de parler du mobutiste Léon Kengo, actuel président du Sénat,  qui a selon lui « une connaissance avérée et une expérience éprouvée dans les affaires de l’Etat ».

Mais Luaka a été un peu plus précis que Bemba. Interrogé pour savoir quel candidat pouvait le plus « garantir l’alternance », il a répondu : « S’il n’y a pas de compromis (pour une candidature commune), moi je voterai Tshisekedi ».

(Avec AFP)

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte