Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Voir tout le sommaire
Elections

Élections en RDC : graves incidents dans le centre et le sud du pays

Trente-deux millions de Congolais sont appelés à voter pour l'élection présidentielle. © AFP

Alors que 32 millions d’électeurs congolais sont invités à se déplacer dans les bureaux de vote pour élire leurs président et députés lundi 28 novembre, de sérieux troubles ont provoqué la mort de plusieurs personnes dans les régions du Kasaï et du Katanga. Plusieurs bureaux de vote ont également été incendiés dans la ville de Kananga, fief de Tshisekedi. Le bilan des événements à la mi-journée.

En ce lundi 28 novembre, jour de double scrutin présidentiel et législatif en République démocratique du Congo (RDC), la situation est aussi explosive à Lubumbashi dans le sud, que le calme règne dans les bureaux de vote de Kinshasa.

Dans les rues de la capitale, théâtre ces dernières semaines de fortes tensions pré-électorales, les observateurs internationaux se félicitent pour le moment du calme qui entoure les élections.

Trois morts et une attaque de convoi à Lubumbashi

Tout l’inverse du centre et du sud du pays, où les incidents violents et les rumeurs de fraude se multiplient. À Lubumbashi, déjà épicentre de violents affrontements lors de la campagne électorale, les hostilités ont commencé dès l’aube lorsqu’un convoi de huit jeeps transportant des milliers de bulletins de vote a été attaqué par des hommes armés se revendiquant du mouvement des indépendantistes du Katanga. Deux des véhicules et près de 1 000 bulletins de vote ont brûlé, selon des observateurs de l’ONU présents sur place.

Toujours dans la capitale du Katanga, l’attaque d’un bureau de vote par des hommes armés s’est terminée dans le sang. Deux policiers ayant tenté de s’interposer et une électrice sont décédés suite à un échange de tirs. Les autorités congolaises ont annoncé, en début d’après-midi, avoir tué trois assaillants et en avoir arrêté sept autres.

Nombreux incidents à Kananga

Autre nœud de tension, la province du Kasaï-occidental et plus particulièrement la ville de Kananga où près de 15 bureaux de vote ont été incendiés dans la matinée par des milliers d’électeurs mécontents. Dans cette région, fief de l’opposant et candidat à la présidentielle Étienne Tshisekedi, des centaines de bulletins ont également été dérobés et des bourrages d’urnes ont dénoncés par des membres de partis politiques. Selon Radio Okapi, le matériel électoral n’est arrivé que vers 13 heures dans de nombreux bureaux de vote de Kananga et le scrutin n’a débuté qu’à 14 heures.

Excepté dans le centre de la RDC, où l’attaque d’un convoi acheminant des bulletins de vote a entraîné le décès de cinq personnes, aucun autre incident grave n’avait été signalé à la mi-journée dans le reste du pays.
 

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte