Justice

Tunisie : Ben Ali condamné par contumace pour torture

| Par Jeune Afrique
L'ex-président tunisien Ben Ali a quitté le pouvoir le 14 janvier 2011.

L'ex-président tunisien Ben Ali a quitté le pouvoir le 14 janvier 2011. © Hadj / Sipa

Déjà condamné à 66 ans de prison par la justice tunisienne, l’ancien raïs Ben Ali a écopé de cinq années supplémentaires pour des actes de tortures sur des officiers de l’armée, des faits datant de 1991.

Toujours réfugié en Arabie Saoudite avec sa famille, l’ex-président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali a été condamné à cinq ans de prison par contumace par la justice militaire de son pays. Il s’agissait du premier procès de l’ancien Raïs devant le Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis.

L’ex-ministre de l’Intérieur incarcéré

Le dictateur déchu était jugé pour l’arrestation et la torture d’officiers de l’armée, accusés de coup d’État contre son régime, pour des faits remontant à 1991. La chambre criminelle du Tribunal a également condamné à quatre ans d’emprisonnement l’ex-ministre de l’Intérieur, Abdallah Kallal, incarcéré dans une base militaire depuis la chute de Ben Ali le 14 janvier, et l’ancien chef de la sûreté, Mohamed Ali Ganzoui.

Déjà condamné à 66 ans de prison par la justice tunisienne notamment  pour homicides volontaires, complot contre la sûreté de l’État, trafic de drogue, l’ex-dictateur fait également l’objet d’un mandat d’arrêt international avec son épouse.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte