Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle en RDC : Kabila et Tshisekedi largement en tête (résultats de 15% des bureaux)

Le président sortant, Joseph Kabila, le 26 novembre 2011 à l'aéoport de Kinshasa, en RDC. © AFP

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a annoncé les résultats de 15 % des bureaux de vote, le 2 décembre dans la soirée. Le président sortant, Joseph Kabila, et son principal opposant, Étienne Tshisekedi, devancent nettement les autres candidats.

Les résultats de l’élection présidentielle du 28 novembre annoncés par la Ceni portent sur 9 746 bureaux de vote (env. 15% des 64 000 bureaux), répartis dans tout le pays. Selon ces premiers dépouillements, le président sortant de RDC, Joseph Kabila devancerait son adversaire, Etienne Tshisekedi. Mais les bureaux de la capitale, Kinshasa, où ce dernier compte de nombreux soutiens, n’ont pas encore été comptabilisés.

Selon les chiffres donnés par le président de la Céni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, Kabila est notamment en tête dans les provinces du Katanga, Bandundu, Maniema, Province Orientale, au Nord et au Sud Kivu, des régions qui lui sont traditionnellement favorables.

Tshisekedi, lui, mène au Bas Congo, dans l’Equateur, les Kasaï occidental et oriental.

Dans l’attente de résultats plus complets, personne n’a voulu s’exprimer.

Alors qu’aucun chiffre ne devait être diffusé avant le début de la semaine prochaine, la Commission électorale nationale indépendante a finalement décidé d’annoncer les premiers résultats partiels dès ce vendredi 2 décembre. Selon son rapporteur Matthieu Mpita, « il fallait couper court aux rumeurs (sur les résultats) qui circulent sur Internet, propagées par des personnes non autorisées. » Dès jeudi 1er décembre, plusieurs sites web avaient rapporté des résultats partiels de l’élection, non vérifiés.

18 morts entre le 26 et 28 novembre

Par ailleurs, l’ONG Human Right Watch (HRW) a affirmé que 18 personnes avaient péri dans les violences qui ont entaché les élections. Selon l’ONG, le plus grave incident s’est déroulé le 26 novembre, au dernier jour de la campagne électorale, lorsque des partisans du candidat d’opposition Étienne Tshisekedi rassemblés à l’aéroport international Ndjili de Kinshasa, voulaient accompagner leur leader pour son dernier grand meeting au centre de la capitale. Ils se sont alors retrouvés face aux partisans de Joseph Kabila, qui attendaient eux aussi attendaient leur candidat.

C’est à ce moment que la situation a dégénéré selon HRW. Lorsque la garde républicaine est arrivée sur les lieux avec le convoi présidentiel, certains soldats, pour séparer les partisans, ont alors directement ouvert le feu sur la foule des opposants. Au moins 12 d’entre eux et des passants ont été atteints mortellement, et 41 autres ont été blessés par balles, précise HRW.

(Avec AFP)

 

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte