Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle en RDC : les tensions s’exportent en France et en Afrique du Sud

Un ressortissant de la RDC lors d'incidents avec la police le 5 décembre à Johannesburg. © AFP

L’Afrique du sud a été le théâtre lundi de violences entre des forces de l’ordre et des ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC). En France, l’ambassade congolaise à Paris a été envahie par des pro-Tshisekedi, qui ont ensuite été évacués en fin d'après-midi.

Des violences ont éclaté entre la police sud-africaine et des ressortissants de République démocratique du Congo (RDC) lundi à Johannesburg et Pretoria.

Dans la capitale politique, un groupe de manifestants a attaqué l’ambassade de RDC, brisant des vitres et une porte à l’entrée du bâtiment, selon une journaliste de l’AFP sur place. Cinq d’entre eux ont été conduits au commissariat. Ils protestaient contre l’information selon laquelle « les résultats de l’élection seraient annoncés en Afrique du sud et non en RDC », a affirmé un manifestant.

À Johannesburg, la police a tiré des balles en caoutchouc pour disperser un groupe de manifestants rassemblés devant le siège de l’ANC. Selon l’agence de presse sud-africaine Sapa, les protestataires portaient des pancartes invitant le président sud-africain Jacob Zuma à ne pas se mêler des affaires congolaises.

"Zuma a organisé les fraudes"

« Zuma a organisé les fraudes de nos élections », a déclaré un des manifestants, affirmant que les observateurs sud-africains présent en RDC étaient au courant de ces fraudes mais n’avaient rien fait pour y mettre fin.

Des observateurs sud-africains sont à la tête de la mission déployée par la communauté d’Afrique australe (SADC) pour superviser les élections présidentielle et parlementaire du 28 novembre en RDC. Sur la base de leur rapport, le président sud-africain Jacob Zuma a diffusé un communiqué lundi matin, saluant la réussite des élections.

« Le peuple de la RDC a montré sa détermination et sa volonté de consolider la paix, de renforcer la réconciliation nationale, renforcer le processus démocratique et jeter les bases d’une paix durable ainsi que le développement économique et social », a-t-il dit.

Défis logistiques

« Ces élections avaient lieu dans des conditions difficiles compte tenu des défis logistiques et techniques existant en RDC. Les actes de violences isolés durant les élections sont aussi à regretter », a ajouté le président Zuma.

À Paris, une cinquantaine de partisans du candidat de l’opposition Étienne Tshisekedi ont pris possession de l’ambassade de RDC à Paris dans le VIIe arrondissement, lundi après-midi. Les manifestants scandaient des slogans à la gloire de leur candidat. L’ensemble du personnel de l’ambassade a été évacué. Un important dispositif policier a été déployé et les militants ont été évacués. En fin de journée, le calme régnait aux abords de l’ambassade.

(Avec AFP)

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte