Société

Italie : un militant d’extrême droite abat deux Sénégalais

Par
Mis à jour le 14 décembre 2011 à 10:35

Deux sénégalais ont été tués par balles par un militant d’extrême droite mardi 13 décembre à Florence en Italie. Trois autres sont gravement blessés. Le meurtrier a mis fin à ses jours.

Un militant d’extrême droite a  tué par balles deux vendeurs ambulants sénégalais et en a blessé trois autres mardi 13 décembre sur deux marchés de Florence en Italie.

Gianluca Casseri, originaire de Toscane et qui résidait à Florence depuis peu, est arrivé à bord d’un véhicule blanc sur le marché de de la Piazza Dalmazia, a tiré trois coups de feu tuant deux vendeurs sénégalais sur le coup et en blessant un troisième très gravement, selon des sources policières.

« J’ai entendu des coups de feu, mais je croyais qu’il s’agissait de pétards. Quand je me suis retourné, j’ai vu trois hommes à terre ensanglantés », a raconté un commerçant cité par les médias.

Seconde fusillade

Le tireur solitaire s’est ensuite dirigé au marché de San Lorenzo, dans le centre historique de la ville, où il a de nouveau ouvert le feu, faisant deux blessés, selon les médias. Ces deux individus, sérieusement blessés, ont été hospitalisés d’urgence hier.

Après cette seconde fusillade, le militant d’extrême droite Gianluca Casseri a mis fin à ses jours avec son arme. « L’hypothèse est que le meurtrier s’est suicidé quand il a vu que la police intervenait », a déclaré le procureur de Florence Giuseppe Quattrocchi  qui s’est rendu immédiatement sur place.

En début de soirée, des centaines de Sénégalais se sont réunis devant la cathédrale où ils ont prié, agenouillés durant quelques minutes.

Le maire de Florence Matteo Renzi (gauche) a reçu une délégation sénégalaise tandis qu’un de ses adjoints, Dario Nardella, s’est rendu à San Lorenzo.

L’ancien maire de Rome Walter Veltroni (gauche) a dénoncé « un acte terroriste commis par un extrémiste de droite ». « Ce qui s’est passé est le produit d’un climat d’intolérance envers les étrangers alimenté durant ces années », a-t-il estimé.