Politique

Mali : deux nouvelles arrestations dans l’affaire des otages français

Le gérant de l’hôtel Dombia à Hombori au Mali, où ont été enlevés Philippe Verdon et Serge Lazarevic, ainsi que leur guide ont été inculpés pour « complicité d’enlèvement ». L’enquête se poursuit pour retrouver les otages français.

Par
Mis à jour le 15 décembre 2011 à 10:40

L’hotel Dombia à Hombori où ont été enlevés les otages français. © AFP

Après l’arrestation le 12 décembre de quatre membres du commando d’ Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) à l’origine  du rapt de Philippe Verdon et Serge Lazarevic enlevés le 24 novembre à Hombori, deux autres  individus ont été arrêtés et inculpés mercredi 14 décembre au Mali pour « complicité d’enlèvement » dans cette affaire.

Selon ces informations, confirmées par une source judiciaire, les suspects écroués sont le gérant de l’hôtel Dombia à Hombori, où ont été enlevés les Français, ainsi que leur guide.

"Présomption d’innocence"

Aucune date n’a été communiquée pour un éventuel procès et le gouvernement malien a indiqué dans un communiqué que « les intéressés sont mis à la disposition de la justice pour les besoins de l’enquête. » Une source proche du dossier a quant à elle indiqué souhaiter « le respect total de la présomption d’innocence, jusqu’à ce que la justice se prononce définitivement. »

Le rapt des Français a été revendiqué par Aqmi, qui a également affirmé avoir enlevé trois autres Européens le 25 novembre à Tombouctou (nord-ouest du Mali).

L’organisation a fait publier le 9 décembre deux photos des otages entourés d’hommes en armes, l’une des deux Français, l’autre des trois Européens de Tombouctou.

(Avec AFP)