Politique

Algérie : les élections législatives annoncées pour le printemps 2012

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 14 décembre 2011 à Laghouat.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 14 décembre 2011 à Laghouat. © AFP

Le chef de l’État algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé la tenue des élections législatives pour le printemps 2012. Le scrutin devrait être ouvert aux observateurs internationaux selon les vœux du président.

Les élections législatives algériennes se dérouleront au printemps prochain. Cette annonce, faite par le Conseil des ministres dimanche 18 décembre, s’inscrit dans le calendrier électoral souhaité par le président Abdelaziz Bouteflika.

Le chef de l’État algérien a également indiqué que ces élections seraient ouvertes aux observateurs internationaux et a demandé au gouvernement « d’engager sans délai les démarches requises auprès de la Ligue des États arabes, de l’Union africaine, de l’Organisation de la Conférence islamique, de l’Union européenne et des Nations unies pour inviter toutes ces organisations à dépêcher de manière significative leurs observateurs aux prochaines législatives. »

Pour Abdelaziz Bouteflika, cette ouverture du processus électoral aux observateurs internationaux devrait apporter « une pluralité sans précédent, avec la participation d’une classe politique qui sera renforcée par de nouveaux partis et les facilitations de la loi mise en place en faveur des candidats indépendants. »

"Réformes politiques"

Récemment, le président algérien avait indiqué que l’Algérie avait œuvré avec « responsabilité » pour garantir « un climat propice à des réformes politiques », à la lumière des révoltes dans les pays arabes.

L’élaboration des textes réglementaires requis pour l’organisation des élections législatives a été entamée et ces derniers seront disponibles dans les quelques jours qui suivront la convocation du corps électoral, a précisé un communiqué du Conseil des ministres.

Le président algérien a également rappelé, dans le cadre des réformes politiques annoncées en avril dernier, qu’il « soumettrait au Parlement le projet de révision de la Constitution dans le respect des dispositions énoncées par la Loi fondamentale. »

 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte