Politique

Tunisie : Hamadi Jebali a présenté sa nouvelle équipe gouvernementale à Moncef Marzouki

| Par
Le chef du gouvernement tunisien Hamadi Jebali, le 20 décembre 2011 à Tunis.

Le chef du gouvernement tunisien Hamadi Jebali, le 20 décembre 2011 à Tunis. © Fethi Belaid/AFP

Contraint lundi 19 décembre de reporter l’annonce du nouveau gouvernement, le premier ministre tunisien Hamadi Jebali a présenté mardi soir sa nouvelle équipe au président de la République Moncef Marzouki. La liste doit être soumise jeudi à l’approbation de l’Assemblée constituante.

Après des tractations très serrés et un premier report, le chef du gouvernement tunisien Hamadi Jebali a présenté mardi soir au président de la République Moncef Marzouki la liste de son équipe, a indiqué une source à la présidence. La composition du nouveau gouvernement tunisien n’a toutefois pas été encore officiellement annoncée.

« C’est le premier gouvernement légitime et populaire après la révolution et après les élections, j’espère qu’il sera cautionné par l’Assemblée constituante et qu’il gagnera le consentement du peuple », a déclaré Hamadi Jebali à l’issue de son entretien avec le président tunisien. « Nous ferons tout pour répondre aux attentes de notre peuple et de notre jeunesse », a-t-il promis. Moncef Marzouki doit soumettre cette liste à l’Assemblée constituante. Elle se réunira jeudi en vue de son approbation.

L’annonce de la composition du nouveau gouvernement tunisien, qui devait avoir lieu lundi 19 décembre, a été reportée, en raison du désistement de Khayam Turki, le candidat d’Ettakatol à ce poste. Lundi, à la dernière minute, ce dernier a demandé à réfléchir avant de renoncer définitivement aux fonctions ce mardi 20 décembre. Les raisons du retrait de ce spécialiste de la finance internationale ne sont pas encore dévoilées. C’est Hassine Dimassi, éminent professeur d’économie qui devrait être proposé mardi 20 décembre par Hamadi Jebali à ce poste, a appris jeuneafrique.com d’une source au sein d’Ettakatol.

Ennahdha, le parti islamiste, grand vainqueur des élections avec 89 sièges, devrait obtenir la majeure partie des postes clés de l’exécutif, notamment l’Intérieur, la Justice et les Affaires étrangères. Le gouvernement comportera en tout 48 membres dont 26 ministres, 6 ministres délégués auprès du chef du gouvernement et 16 secrétaires d’État, avait indiqué Hamadi Jebali et sera présenté au chef de l’État Moncef Marzouki, un an après la révolution anti-Ben Ali.

Ali Larayedh, ancien prisonnier politique et membre du bureau exécutif d’Ennahdha, est cité pour l’Intérieur, Nourredine Bhiri, actuel porte-parole du parti, pour la Justice, et Rafik Ben Abdessalem, gendre du dirigeant d’Ennahdha Rached Ghannouchi, pour les Affaires étrangères.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte