Archives

Pétrole : Total et BP signent en Mauritanie et en Angola

Mis à jour le 21 décembre 2011 à 10:04

Total et BP ont signé à quelques jours d’intervalle deux deals d’exploration et de production au large des côtes africaines, en Mauritanie et en Angola.

Le directeur général de Total Exploration et Production de Total Mauritanie, Pierre Desvoyes, a signé dimanche à Nouakchott un accord avec le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, Taleb ould Abdival, selon l’Agence mauritanienne d’information. Le contrat prévoit des activités d’exploration en offshore sur le bloc C 9 du bassin côtier mauritanien, « le premier de son genre dans la zone profonde de l’offshore mauritanien », selon le ministre.

Relance des investissements

Les programmes des travaux ne sont pas encore fixés. En Mauritanie, Total est présent dans l’exploration sur les permis Ta7 et Ta8 (60% opérateur), situés dans le bassin de Taoudenni, aux côtés de l’algérien Sonatrach (20%) et de Qatar Petroleum International (20%). Sur le permis Ta8, le forage du puits d’exploration, achevé en 2010 a été décevant. Sur le bloc Ta7, une campagne sismique 2D de 1 000 km a démarré en 2011. Ce nouveau contrat mauritanien suit celui signé en octobre avec la compagnie britannique Tullow Oil et relance les investissements pétroliers dans le pays après une première expérience décevante sur le bloc de Chinguetti. La production est en chute libre. Elle est passée de 30 000 barils par jour en 2006 à moins de 8 000 barils par jour aujourd’hui.

BP en Angola

De son côté, le groupe BP a signé aujourd’hui à Luanda, en Angola, un contrat d’exploration sur plusieurs blocs dans le sud du bassin Kwanza. Cette zone n’a pas été explorée depuis 1974, selon la compagnie nationale Sonangol. Bob Dudley, le PDG, a indiqué que la compagnie, qui produit quelque 220 000 barils par jour dans le pays, a déjà investi 15 milliards de dollars en Angola et compte en consacrer autant dans les 20 prochaines années.