Agroalimentaire

Afrique du Sud : DuPont met la main sur Pannar Seed

| Par Jeune Afrique
En 2011, DuPont a réalisé un chiffre d'affaires de 38,72 milliards de dollars.

En 2011, DuPont a réalisé un chiffre d'affaires de 38,72 milliards de dollars. © Reuters

Après trois ans de négociations, le semencier américain DuPont a annoncé qu’il s’était octroyé 80% du capital de Pannar, le premier semencier sud-africain. Pour parvenir à ses fins, il a dû surmonter une très forte opposition locale.

L’américain DuPont est parvenu à ses fins. Après trois ans de négociation intense, le premier semencier mondial s’est emparé de 80% de son homologue sud-africain Pannar Seed, pour un montant qui n’a pas été divulgué. DuPont a notamment dû faire face à une très forte opposition du pays à la propriété étrangère qu’il n’a pu surmonter qu’en promettant de modérer les prix et d’aider les petits exploitants agricoles sud-africains.

L’accord conclu avec la société privée Pannar Seed, une entreprise fondée il y a 55 ans et présente dans neuf pays à travers l’Afrique, procurera un gain financier immédiat à DuPont grâce aux nouveaux produits qui devraient être mis sur le marché en août et en septembre, selon Paul Schickler, président de DuPont Pioneer, l’unité de semences agricoles de DuPont, cité par Reuters. 

Pioneer et Pannar sont spécialisés dans les semences de maïs et mettront l’accent sur l’amélioration de ces lignes de produits. Mais les deux sociétés vont également explorer les possibilités pour combiner leurs forces dans des cultures comme le sorgho, le soja et le blé. Actuellement, les rendements moyens des céréales en Afrique sont de seulement environ un cinquième de ceux des pays développés.

Lire aussi :

Maroc : DuPont et OCP s’associent
Jane Karuku : « Seul le secteur privé pourra faire décoller la productivité agricole »
Vilmorin prend racine en Afrique

Inquiétudes des opposants en Afrique du Sud

DuPont avait annoncé son intention de prendre une participation majoritaire dans Pannar en septembre 2010 et avait espéré conclure la transaction début 2011. Mais, dans un premier temps, les opposants étaient parvenus à convaincre les régulateurs sud-africains de refuser l’offre de DuPont. Ils se sont inquiétés que le contrôle par des entreprises étrangères de la fourniture de semences en Afrique du Sud n’ait pour effet de diminuer la disponibilité des variétés de semences traditionnelles, de nuire aux exportations avec les pays opposés aux cultures génétiquement modifiées que DuPont développe, et d’endetter les agriculteurs captifs des semences coûteuses propriétés des sociétés américaines.

Pioneer s’est engagé à investir 62 millions de rand sud-africain (plus de 6 millions de dollars) en 2017 pour établir un pôle technologique en Afrique du Sud pour apporter les technologies de pointe à l’Afrique du Sud et à l’Afrique afin d’accélérer et d’améliorer la sélection végétale. Pioneer entend aussi dépenser environ 20 millions de rands pour aider les petits agriculteurs à améliorer leur productivité.

En 2011, DuPont a réalisé un chiffre d’affaires de 38,72 milliards de dollars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte