Médias

Maroc : le Nouvel Observateur censuré pour avoir représenté « le visage » de Mohammed

| Par
Des Unes du Nouvel Observateur, hebdomadaire français.

Des Unes du Nouvel Observateur, hebdomadaire français. © Joel Saget/AFP

L’hebdomadaire français Le Nouvel Observateur est interdit de diffusion au Maroc. En cause, un dossier sur « Les Arabes » qui comporterait une représentation du visage de Mohammed.

Après l’Express, c’est un second journal français qui vient d’être être interdit de diffusion au Maroc. La distribution du Nouvel Observateur, qui a publié un hors-série sur le monde arabe, a été bloquée dans le royaume, a-t-on appris mercredi 4 janvier 2012. En cause : une représentation du visage du prophète Mohammed, proscrite par la tradition musulmane. Ce dossier de 100 pages intitulé « Des origines à nos jour – Les Arabes » comporte des sujets tels que « Le vrai visage de Mahomet », « Les poètes du prophète », « Ni libre ni soumise » ou encore « Humiliations, libérations ».

« Le numéro du Nouvel Observateur a été interdit parce qu’il a reproduit le visage du prophète et c’est interdit par notre religion. C’est évident », a déclaré un responsable du ministère de la Communication sous le couvert de l’anonymat.

« Il n’y a dans ce hors-série aucune représentation du visage du prophète et n’importe quel lecteur peut le constater », rétorque Claude Weil, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur.

Cette décision fait suite à la l’interdiction d’un autre hebdomadaire français, l’Express, pour les mêmes raisons. Le journal avait publié un dossier de 95 pages sur l’islam, dans lequel figurait le visage du prophète.

(Avec AFP)
 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte