Justice

Maroc : le rappeur Mouad Al Haqed sort de prison

| Par Jeune Afrique
Mouad Al-Haqed, le 12 janvier 2012 à Casablanca après avoir été libéré de prison.

Mouad Al-Haqed, le 12 janvier 2012 à Casablanca après avoir été libéré de prison. © AFP

Figure du Mouvement du 20 février au Maroc, le rappeur Mouad Al Haqed a été condamné à quatre mois de prison pour « agression » et libéré après avoir effectué sa peine. Son avocat compte faire appel.

Le rappeur marocain Mouad Al Haqed est libre. Arrêté le 10 septembre dernier, cette figure du Mouvement du 20 février au Maroc est sortie de prison jeudi. Après plusieurs reports, son procès pour « agression » d’un contre-manifestant a pu se tenir devant le tribunal de Casablanca à partir de mardi (18 heures GMT) et s’est prolongé toute la nuit jusqu’à l’aube.

« Le tribunal l’a condamné à quatre mois de prison pour coups et blessures, mais l’a acquitté pour l’accusation de menaces », a indiqué son avocat Omar Ben Jelloun, indiquant qu’il était libéré après avoir « passé quatre mois en prison ».

Dès sa sortie de prison, où il a été accueilli par des centaines de jeunes contestataires du Mouvement du 20 février, Mouad Al Haqed, 24 ans a dénoncé « les injustices » et « l’impunité des voleurs. (…) Il n’y aura aucun retour en arrière. Vive le peuple ! Grâce au rap, je suis engagé pour le peuple et pour ses problèmes. Nos revendications sont énormes », a déclaré le chanteur.

« Redistribuer les cartes »

« Il faut redistribuer les cartes, il y a trop d’injustices. Ils ont amené un nouveau gouvernement, mais les voleurs continuent de bénéficier de l’impunité. Il faut en finir avec toute cette racaille », a-t-il ajouté.

« Nous allons interjeter appel parce que nous Mouad est innocent de par la loi », a précisé son avocat.

Les chansons d’Al-Haqed sont critiques à l’égard de la monarchie marocaine. L’une des plus connues met ouvertement le roi Mohammed VI en cause et dénonce sa fortune. Né dans un quartier populaire à Casablanca, Mouad Al-Haqed était magasinier dans une grande surface avant d’être arrêté.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte