Politique

Nord-Mali : des rebelles touaregs attaquent Ménaka

Des soldats patrouillent dans une ville du nord du Mali, en mai 2007, après une attaque de rebelles © AFP

Des rebelles touaregs du MNLA ont attaqué l’armée malienne dans le nord du pays, à Ménaka, mardi 17 janvier au matin. L’armée a déclaré contrôler la ville après avoir bombardé les positions de ceux qu'elle nomme les "bandits armés".

L’armée malienne a réagi aux attaques des rebelles touaregs dans le nord du pays, mardi 17 janvier au matin. « Un hélicoptère de l’armée a bombardé une position des bandits armés à Ménaka. Deux de leurs véhicules sont calcinés. Ils ont pris la fuite. Du renfort se dirige sur les lieux », a affirmé une source militaire à Gao, à l’ouest la ville où les combats ont eu lieu.

« Nous avons arrêté quatre "bandits armés" à Ménaka au cours de notre riposte. Certains sont légèrement blessés », a déclaré Habib Togola, lieutenant de l’armée malienne. Selon une source proche de la préfecture de Ménaka, les quatre hommes arrêtés sont tombés de leur véhicule au moment où les rebelles quittaient la ville suite au bombardement des hélicoptères de l’armée.

"Nous contrôlons la ville"

Les tirs se sont désormais calmés, selon les dires d’une source indépendante jointe par l’AFP dans le nord du Mali. Les rebelles se sont repliés à deux kilomètres de Ménaka dans une zone boisée, après avoir pénétré la ville pendant un moment, ont rapporté des sources concordantes.

« Nous contrôlons la ville. Nous avons des renforts qui se dirigent vers Ménaka », a expliqué Habib Togola. Une information démentie par Moussa ag Assarid, un membre du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touarègue malienne) basé en France, qui assure que les troupes rebelles contrôlaient Ménaka. Un MIG 21 de l’armée malienne aurait également été abattu, selon cette source. Une information non vérifiée de source indépendante.

Parmi les Touaregs qui ont repris les armes figureraient des hommes rentrés de Libye, ou des officiers déserteurs de l’armée malienne. Répartie entre le Niger, le Mali, l’Algérie, la Libye et le Burkina Faso, la communauté touarègue compte environ 1,5 million de personnes issues de différentes tribues. Des rébellions récurrentes ont atteint tour à tour le Mali et le Niger dans les années 1990 et au début des années 2000, avec une résurgence de 2006 à 2009.

(Avec AFP)
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte