Diplomatie

Algérie – Maroc : Saadeddine El Othmani reçu par Abdelaziz Bouteflika

Le ministre marocain Saadeddine El Othmani le 23 janvier 2012 à Alger.

Le ministre marocain Saadeddine El Othmani le 23 janvier 2012 à Alger. © AFP

Au deuxième jour de sa visite historique, le ministre des Affaires étrangères marocain Saadeddine El Othmani a rencontré mardi 24 janvier le président algérien Abdelaziz Bouteflika dans la résidence Djenane El-Mufti à Alger.

La visite historique du ministre des Affaires étrangères marocain Saadeddine El Othmani se poursuit. Arrivé lundi à Alger, le nouveau chef de la diplomatie marocaine a été reçu mardi 24 janvier, par le président algérien Abdelaziz Bouteflika.

Aucune information n’a filtré de cette rencontre, qui a eu lieu dans la résidence Djenane El-Mufti à Alger en présence de son homologue algérien Mourad Medelci, a rapporté l’agence APS. Auparavant, Saadeddine El Othmani a été reçu par le ministre de l’État, représentant personnel du président et chef de file du Front de libération nationale (FLN, parti présidentiel), Abdelaziz Belkhadem.

S’il est trop tôt pour juger de l’impact de cette visite, l’Algérie et le Maroc ont d’ores et déjà convenu d’organiser une réunion bi-annuelle de leurs ministres des affaires étrangères afin d’évaluer leurs relations bilatérales. « Nous avons proposé une réunion tous les six mois au niveau des ministres des Affaires étrangères pour évaluer les relations tant sur le plan bilatéral que maghrébin », a déclaré lundi le ministre marocain lors de la conférence de presse tenue avec Mourad Medelci.

Développer des relations, une "priorité"

Le nouveau chef de la diplomatie marocaine s’est également exprimé sur la question de la frontière entre les deux pays, fermée depuis 1994 à la suite d’un attentat islamiste à Marrakech que le Maroc avait imputé aux services secrets algériens. « Notre stratégie est basée sur les questions qui font l’objet de consensus entre les deux pays. Quant à celles à l’origine de divergences, nous allons les poser en toute transparence », a-t-il déclaré.

« Le gouvernement algérien considère que le développement des relations avec le Maroc est une priorité », a indiqué pour sa part Mourad Medelci lors de cette conférence de presse.

La visite de Saadeddine El Othmani correspond à la fois à son premier déplacement à l’étranger en qualité de ministre et à la première visite en Algérie d’un chef de la diplomatie marocaine depuis juin 2003. Elle doit notamment permettre de « dynamiser » l’Union du Maghreb arabe (UMA), dont le développement a été freiné par les relations tumultueuses entre les deux pays notamment sur la question du Sahara occidental, a déclaré dimanche le ministre délégué algérien aux Affaires et maghrébines et Africaines, Abdelkader Messahel. Créée en 1989 mais en panne depuis 1994, l’UMA (Algérie-Maroc-Tunisie-Libye-Mauritanie) doit se réunir vers le 17 février à Rabat.

(Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte