Politique

Union africaine : Jean Ping maintenu pour six mois à la tête de la Commission

Le Gabonais Jean Ping a finalement été reconduit provisoirement avec son équipe à la tête de la Commission de l’UA. Une solution intermédiaire, les chefs d’État de l’UA n’ayant pas réussi à s’entendre sur le nom d’un candidat. Une nouvelle élection doit être organisée lors du prochain sommet de l’UA, dans six mois au Malawi.

Par - Jeune Afrique, avec AKG, à Addis Abeba
Mis à jour le 30 janvier 2012 à 17:44

Nouveau coup de tonnerre au 18e sommet de l’Union africaine à Addis Abeba. Alors que les chefs d’État du continent n’ont pas réussi à s’entendre sur l’élection du président de la Commission de l’Union africaine (UA) – le poste ayant été dans un premier temps attribué en intérim au vice-président de l’UA, le Kenyan Erastus Mwencha – c’est finalement une solution de compromis qui a été adoptée in extremis. Le Gabonais Jean Ping est ainsi maintenu avec toute son équipe jusqu’au prochain sommet de l’UA qui se déroulera dans six mois à Lilongwe, la capitale du Malawi. La réunion en huis-clos qui a abouti à cette décision a été particulièrement tendue. De 10 heures du matin à près de 16 heures 30, elle a réuni pendant de longues heures à Addis Abeba les chefs d’État et les ministres des Affaires étrangères dans une ambiance de règlement de compte. Seule inconnue : on ne sait pas encore si Jean Ping ou la candidate sud-africaine qui convoite son fauteuil, Nkosazana Dlamini-Zuma, seront autorisés à se représenter. Pour l’heure, le pire, c’est à dire le vide institutionnel, a été évité.

______

Par Jeune Afrique, avec Anne Kappès-Grangé, à Addis Abeba