Politique

Union africaine : qui est nostalgique de Kadhafi ?

Lors du sommet de l’Union africaine à Addis Abeba, du 29 au 30 janvier, le souvenir de feu Mouammar Kadhafi n’a pas donné lieu à un quelconque hommage à sa mémoire, ni à son oeuvre.

Mis à jour le 1 février 2012 à 09:02

Seule la Tanzanie a proposé qu’un hommage soit rendu à Mouammar Kaddafi. © AFP

Les nostalgiques de Mouammar Kadhafi n’étaient pas très nombreux à l’ouverture du sommet de l’Union africaine, à Addis-Abeba, le 29 janvier. Mais dans le huis clos du conseil des ministres des Affaires étrangères, le 26 janvier, Bernard Membe, le chef de la diplomatie tanzanienne, s’est quand même étonné qu’aucun hommage ne soit rendu au « grand leader » défunt. Et de proposer une minute de silence à sa mémoire… Embarras dans la salle, où tout le monde a encore en mémoire les frasques et les exigences de Kadhafi. Et réponse quasi-immédiate du représentant des nouvelles autorités libyennes : « Celui que vous appelez leader, nous l’appelions dictateur. »