Sport

CAN 2012 – Giresse : « Les Aigles montent en puissance au fil des matchs »

Pour se hisser en finale, le Mali a notamment battu la Guinée et le Gabon. © AFP

Le Mali dispute face à la Côte d’Ivoire la cinquième demi-finale de CAN de son histoire, mercredi à Libreville. Les Aigles ne sont pas favoris, mais Alain Giresse, leur sélectionneur, croit aux chances de son équipe.

Seul un match sépare les Aigles du Mali d’une deuxième finale de la Coupe d’Afrique des nations, quarante ans après celle perdue contre le Congo à Yaoundé (2-3). Mais quelque part, le Mali a déjà réussi sa CAN en s’invitant dans le dernier carré, après avoir éliminé la Guinée, une des équipes les plus séduisantes de la compétition, puis un Gabon qui s’imaginait déjà un destin continental.

Le sélectionneur des Aigles avait d’ailleurs eu le bon goût de ne pas rendre public ses objectifs. « J’avais juste dit que nous avions de l’ambition. Nous avons réussi à nous sortir d’un groupe difficile, où figuraient le Ghana, la Guinée et le Botswana, puis à éliminer le Gabon, qui avait remporté ses trois premiers matchs et qui jouait chez lui », rappelle l’ancien milieu de terrain de l’équipe de France, Alain Giresse.

Rien n’a été facile, mais cela ne me surprend pas vraiment de voir mon équipe en demi-finale.

« Rien n’a été facile, mais cela ne me surprend pas vraiment de voir mon équipe en demi-finale. » Avec ce qu’il faut de recul, Giresse évoque un groupe « toujours mobilisé, qui ne s’est jamais relâché. La préparation de la CAN m’avait beaucoup plu, et l’équipe monte en puissance au fil des matchs. On a nos chances, on va les jouer à fond, en restant nous-mêmes.»

Soif de sacre continental

La Côte d’Ivoire, sa soif de sacre continental et la richesse de son effectif ne font pas cauchemarder Giresse. « Les Ivoiriens sont invaincus, ils n’ont pas encaissé de buts, et, par rapport au Ghana, ils ont davantage d’individualités. Ils ont aussi la chance d’avoir eu un jour de récupération de plus que nous. » Et c’est bien ce point précis qui chagrine le patron des Aigles, obligé depuis la demi-finale remportée face au Gabon (1-1, 5-4 aux t.a.b) de privilégier la récupération.

« Les joueurs sont fatigués, certains ont des petites blessures (dont Seydou Keita, qui devrait malgré tout être opérationnel, NDLR), donc ce n’est pas facile de s’entraîner normalement. » Mais la qualification pour les demi-finales pourrait donner des ailes aux joueurs. Et Giresse compte beaucoup dessus pour surprendre les pachydermes ivoiriens…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte