Société

Mali : Bamako est-il coupable d’avoir abandonné le Nord ?

À quelques semaines de l’élection présidentielle, le Mali est secoué par une nouvelle crise politico-militaire dans le nord qui se traduit par de violents affrontements entre la rébellion du MNLA et l’armée malienne. Entre les recommendations légitimes du peuple touareg et la volonté de Bamako de conserver l’intégrité de son territoire, les arguments et les faux-semblants sont nombreux. Jeune Afrique vous invite à participer au débat et publiera les meilleures contributions, notamment dans son prochain numéro.

Mis à jour le 21 février 2012 à 17:51

Un militaire malien dans le nord du pays. © AFP

S’il est bien difficile d’excuser la prise des armes par la rébellion touarègue, les arguments que celle-ci avance pour se justifier vous semblent-ils crédibles ? Le chef de l’État Amadou Toumani Touré et le gouvernement malien doivent-ils assumer une part de responsabilité dans le sous-développement du nord du pays ? Les élites issues du nord du Mali, qui occupent souvent des postes bien rémunérés dans la capitale malienne ou à l’étranger, sont-elles également coupables de négligence, voire de désertion ?

Donnez votre avis sur la page Facebook de Jeune Afrique ou dans les commentaires sous cet article. Les contributions les mieux argumentées seront publiées dans Jeune Afrique.