Politique

RDC : Adolphe Muzito quitte la primature

Mis à jour le 6 mars 2012 à 13:13

En poste depuis octobre 2008, Adolphe Muzito a remis comme convenu à la fin de la législature de l’Assemblée nationale sa démission au président Joseph Kabila. Son successeur devrait être facilement imposé par le parti majoritaire, le PPRD.

La nouvelle était attendue depuis plusieurs semaines. Trois mois après les élections législatives de fin 2011, et 41 mois après avoir été nommé Premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC), Adolphe Muzito, a finalement remis sa démission au président Joseph Kabila. Numéro deux du Parti lumumbiste unifié (Palu) et ancien ministre du Budget dans le précédent gouvernement, Muzito ocupait la primature depuis le 10 octobre 2008. « Nous sommes à la fin de la législature, donc le président doit pouvoir avoir les mains libres pour créer un nouveau gouvernement », a commenté Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement démissionnaire. Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir) étant désormais ultra-majoritaire à l’Assemblée, il devrait pouvoir imposer un nouveau Premier ministre sans difficulté et imposer un gouvernement sur mesure.

Les résultats provisoires des législatives ont été annoncés le 2 février par la Commission électorale (Ceni), et la Cour suprême de justice doit donner d’ici avril les résultats définitifs après avoir traité quelque 500 recours en contestation.

(Avec AFP)