Politique

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) : « Seul un pouvoir démocratiquement élu peut résoudre la crise » au Mali

Par Ibrahim Boubacar Keïta

IBK salue l'implication de la Cedeao pour résoudre la crise malienne.

IBK salue l'implication de la Cedeao pour résoudre la crise malienne. © AFP

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) est ancien Premier ministre, président du Rassemblement pour le Mali (RPM), et candidat à l’élection présidentielle dans son pays.

Je condamne avec vigueur les événements qui ont empêché, ce jeudi 29 mars, la délégation de chefs d’État de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) d’atterrir à l’aéroport de Bamako.

Cet incident grave retarde la mise en œuvre d’un plan de sortie de crise et d’organisation des élections aussi urgent qu’impératif pour le sort des Maliens. Il expose aussi notre économie nationale déjà fragile à de lourdes sanctions.

Je demande donc au CNRDRE de tout mettre en œuvre pour faire respecter l’ordre et faciliter dans les meilleurs délais le dialogue avec les chefs d’État des pays frères et amis membres de la Cedeao.

Décidée lors du sommet de la Cedeao du 27 mars à Abidjan, la mission de médiation prévoit que les chefs d’État de la sous-région rencontrent à Bamako le CNRDRE, la société civile et des représentants de l’ensemble de la classe politique malienne, dans le but d’étudier ensemble les solutions de sortie de crise suite au coup d’État du 22 mars.

L’un des objectifs prioritaires de la mission est de faciliter le retour à l’ordre constitutionnel, à travers l’organisation d’élections libres et transparentes dans un délai court.

L’engagement bienveillant et pacifique de la communauté internationale, dans le respect de la souveraineté nationale malienne, est aussi vital que précieux dans un contexte si difficile.

Je le répète avec force et détermination : seul un pouvoir démocratiquement élu et légitime peut résoudre la crise sécuritaire, économique et sociale que traverse aujourd’hui le peuple malien.

Je salue l’implication de la Cedeao pour aider les Maliens à résoudre la crise, car l’engagement bienveillant et pacifique de la communauté internationale, dans le respect de la souveraineté nationale malienne, est aussi vital que précieux dans un contexte si difficile.

Je demande aux Maliennes et aux Maliens de faire preuve de retenue et de responsabilité, afin que tous unis, nous puissions élaborer et mettre en œuvre ensemble une sortie de crise.

Il en va de l’intérêt supérieur de la Nation. Il en va de notre honneur.

Vive le Mali !

Vive la Démocratie !

Vive la République !

_______

Par Ibrahim Boubacar Keïta, candidat à la présidence du Mali, le 29 mars 2012

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte