Banque

Standard Bank devrait céder ses activités de négoce de matières premières à ICBC

Le siège de Standard Bank, au Cap, premier groupe bancaire africain. © Boris Gorelik

Une importante délégation de dirigeants de la banque sud-africaine Standard Bank se trouve actuellement à Pékin pour finaliser la cession au chinois ICBC de ses activités de négoce de matières premières, basées à Londres.

Une importante délégation de dirigeants de la banque sud-africaine Standard Bank se trouve actuellement à Pékin pour finaliser la cession de ses activités sur le marché des matières premières, basées à Londres, à Industrial and Commercial Bank of China (ICBC). La transaction, qui pourrait atteindre 700 millions de dollars selon Reuters, marque une nouvelle étape dans la collaboration entre le géant chinois et la première banque africaine en termes de bilan. ICBC, premier établissement financier mondial en termes de capitalisation boursière, est l’actionnaire principal de Standard Bank depuis l’acquisition en 2007 de 20% de ses actions pour 5,5 milliards de dollars.

Lire aussi :

Les banques internationales à la conquête de l’Afrique
Les 10 pays africains qui attirent le plus d’investissements chinois
Les banques internationales à la conquête de l’Afrique
Retraite gagnante pour Standard Bank

Les Chinois veulent davantage contrôler le négoce des matières premières

Si le rachat des activités londoniennes de Standard Bank ne représenterait qu’une part marginale des ressources d’ICBC (88 milliards de dollars de revenus en 2012), il pourrait cependant marquer l’un des premiers jalons de l’expansion chinoise dans ce secteur. En effet, bien que la Chine soit l’un des principaux consommateurs de matières premières au monde, les banques chinoises n’ont investi que très récemment le négoce international des ressources naturelles. Comme le rapporte le quotidien britannique Financial Times, en acquérant ces opérations de négoce, ICBC – détenu à plus de 70% par l’État chinois – augmenterait son empreinte dans le commerce mondial, notamment de pétrole et de cuivre.

Cette opération permet à Standard Bank de poursuivre le recentrage de ses activités sur le continent africain, où elle est présente dans 17 pays. Recentrage opéré, semble-t-il avec le soutien de son actionnaire principal : en 2012, la banque sud-africaine cédait 80% de Standard Bank Argentina à ICBC ; en avril dernier, ICBC et Standard Bank s’engageaient conjointement à prêter jusqu’à 20 milliards de rands (2,2 milliards de dollars) pour des projets d’énergie renouvelable en Afrique du Sud.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte