Défense

Mali : un nouveau gouvernement composé de techniciens et de militaires

Le président intérimaire D. Traoré (D) et son Premier ministre C. M. Diarra, le 18 avril. © AFP

Le nouveau Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra a formé son gouvernement mercredi 25 avril. Parmi les 24 membres, trois viennent des rangs de l’armée tandis que les autres sont issus de la société civile.

Technocrates et militaires dans le nouveau gouvernement malien. C’est le pari pris par le Premier ministre Cheick Modibo Diarra, qui a annoncé mercredi 25 avril les noms de ces ministres.

Pour faire face à la crise, un gouvernement de 24 membres a été formé, et parmi eux, trois membres de l’armée. Le colonel-major Yamoussa Camara récupère la Défense, le général Tiéfing Konaté, lui, s’occupera de la Protection civile tandis que le colonel Moussa Sinko Coulibaly sera en charge de l’Administration territoriale. Tous trois sont des proches de la junte militaire responsable du coup d’État contre l’ancien président Amadou Toumani Touré le 22 mars.

Suite à un accord-cadre signé le 6 avril sous la pression de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Cheick Modibo Diarra, astrophysicien de renommée internationale, avait été désigné Premier ministre de transition le 17 avril, cinq jours après l’investiture de Dioncounda Traoré, l’ancien-président de l’Assemblée nationale, comme chef de l’État par intérim.

Ce gouvernement « d’union nationale » est en fait composé, outre les militaires, de techniciens n’appartenant pas à la classe politique malienne.

Ainsi, les noms de Tiéna Coulibaly, propulsé au ministère de l’Économie, des Finances et du Budget, de Malick Coulibaly, nouveau ministre de la Justice et Garde des Sceaux ou encore celui de Mamadou Namory Traoré, désigné pour le ministère de la Fonction publique, de la Gouvernance et des Réformes administratives et politiques, sont inconnus du grand public.

Résoudre la crise

Sadio Lamine Sow, nouveau ministre d’État chargé des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, est connu, lui, pour être un proche conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré. Hameye Founé Mahalmadane, qui obtient le ministère des Sports, est pour sa part issu de la société civile, membre actif du syndicat de la magistrature. Quant au nouveau porte-parole du gouvernement, Hamadoun Touré, également ministre de la Communication, de la Poste et des Nouvelles technologies, il est aussi le porte-parole de la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Priorité pour la nouvelle équipe : tenter de mettre un terme à la crise qui sévit dans le nord du Mali, où les rebelles touaregs, aux côtés de divers mouvements islamistes ou criminels, ont pris le pouvoir à la fin du mois de mars.

Le 20 avril, Cheick Modibo Diarra s’était déclaré prêt à négocier avec ces groupes armés, excluant par contre toute discussion « avec le couteau sous la gorge ». Sans accuser directement ATT, il avait estimé que son pays « a souffert d’un déficit de gouvernement et d’une insuffisance de capacité d’anticipation » ayant conduit à la situation actuelle.

Liste des membres du gouvernement de transition :

1- Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale
Sadio Lamine SOW

2- Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget :
Tiéna COULIBALY

3- Ministre de la Défense et des Anciens Combattants :
Colonel-Major Yamoussa CAMARA

4- Ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile :
Général Tiéfing KONATE

5- Ministre de la Fonction Publique, de la Gouvernance et des Réformes Administratives et Politiques, Chargé des Relations avec les Institutions :
Mamadou Namory TRAORE

6- Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire :
Colonel Moussa Sinko COULIBALY

7- Ministre du Commerce, des Mines et de l’Industrie :
Ahmadou TOURE

8- Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche :
Moussa Léo SIDIBE

9- Ministre de la Jeunesse, du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle :
Mamadou DIAKITE

10- Ministre de la Santé :
Soumana MAKADJI

11- Ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales :
Adama OUANE

12- Ministre de la Justice, Garde des Sceaux :
Malick COULIBALY

13- Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine :
Madame TRAORE Rokia GUIKINE

14- Ministre de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées :
Docteur Mamadou SIDIBE

15- Ministre de la Famille, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant :
Madame ALWATA Ichata SAHI

16- Ministre de l’Energie, de l’Eau et de l’Environnement :
Alfa Bocar NAFO

17- Ministre de l’Artisanat, de la Culture et du Tourisme :
Madame DIALLO Fadima TOURE

18- Ministre de la Communication, de la Poste et des Nouvelles Technologies, Porte- Parole du Gouvernement :
Hamadoun TOURE

19- Ministre de l’Equipement, des Transports, du Logement et de l’Urbanisme :
Mamadou COULIBALY

20- Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique :
Harouna KANTE

21- Ministre des Sports :
Hameye Founé MAHALMADANE

22- Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Chargé du Budget
Marimpa SAMOURA

23- Ministre Délégué auprès du Ministre de la Fonction Publique, Chargé des Réformes Politiques et des Relations avec les Institutions :
Yacouba DIALLO

24- Ministre Délégué auprès du Ministre de la Jeunesse, du Travail et de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Chargé de la Jeunesse et de la Formation professionnelle :
Bruno MAÏGA

(Avec AFP)
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte