Justice

Sénégal : Cheikh Bethio Thioune inculpé pour meurtre et incarcéré à la prison de Thiès

Des partisans de Cheikh Bethio Thioune (en portrait sur le médaillon), le 25 mars à Dakar.

Des partisans de Cheikh Bethio Thioune (en portrait sur le médaillon), le 25 mars à Dakar. © AFP

Arrêté le 23 avril après la découverte de deux cadavres inhumés dans son jardin, l’influent chef mouride sénégalais a été inculpé ce jeudi 26 avril pour meurtre. La communauté de ses fidèles est encore sous le choc.

Après trois jours de garde à vue, Cheikh Bethio Thioune a été entendu par le juge d’instruction de Thiès, ce jeudi 26 avril. À la suite de l’audition, le chef mouride sénégalais a été inculpé pour complicité de meurtre, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes et association de malfaiteurs. Il a été immédiatement mis sous mandat de dépôt et amené à la maison d’arrêt de Thiès.

Il faut dire que les charges qui pesaient contre lui et le récit de la rixe qui a mené à l’inhumation  de deux de ses disciples, laissaient peu de doutes sur l’implication – directe ou indirecte – de celui qui est considéré comme l’un des chefs mourides plus influents du pays.

Thioune avait été le chambellan de Serigne Saliou Mbacké, cinquième khalife général des mourides, décédé en 2007.  Cette position lui avait apporté la respectabilité et l’influence dont il jouissait jusqu’à aujourd’hui. Au-delà de la sphère religieuse, il était assez proche de certains hommes politiques, notamment dans le camp de l’ancien chef de l’État, Abdoulaye Wade. En 2007, comme en 2012, il s’était d’ailleurs prononcé publiquement en faveur du « sopi ».

Pour cette raison, ses défenseurs commencent déjà à brandir le complot politique et l’implication du nouveau pouvoir dans son arrestation. Mais le président sénégalais Macky Sall a fait savoir qu’il n’interviendrait pas dans cette affaire qui ne concernait que la justice.

Bataille de disciples

À l’origine de l’interpellation du marabout, le 23 avril, se trouve la mort de Bara Sow, 37 ans, et d’Ababacar Diagne, 40 ans.

Tout est parti d’une visite du disciple Bara Sow au domicile du marabout Cheikh Bethio Thioune, à Keur Samba Laobé, près Thiès. « Bara Sow est venu, avec son groupe, solliciter des prières du marabout confie un disciple de Cheikh Béthio Thioune. Mais ce dernier ne voulait plus le voir encore moins le recevoir. Il l’avait même fait emprisonner à Thiès pour acte blasphématoire. Car il traite le marabout de Dieu. »

Face à la détermination de Sow et de ses amis, une bataille rangée éclate. Le reste du groupe s’enfuit, Bara Sow et Ababacar Diagne sont battus à mort par les autres « Thiantacounes », ainsi que sont appelés les disciples de Béthio Thioune. Leurs dépouilles seront transportées à 1,5 km du village pour y être ensevelies dans une fausse commune, selon les premiers éléments de l’enquête.

D’après le procureur de Thiès, Ibrahima Ndoye, qui a donné l’ordre d’exhumer les corps pour les besoins de l’autopsie, « l’une des victimes porte des coups de machette sur le crâne et l’autre des blessures par arme à feu sur la poitrine ». Par ailleurs, Ndoye évoque une « implication personnelle de Béthio Thioune dans ce meurtre avec acte de barbarie. »

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte