Politique

Libye : l’ancien ministre du pétrole Choukri Ghanem retrouvé mort dans le Danube

| Par
L’ancien ministre de Mouammar Kaddafi avait quitté la Libye en mai 2011.

L'ancien ministre de Mouammar Kaddafi avait quitté la Libye en mai 2011. ©

Le cadavre de l’ancien ministre libyen Choukri Ghanem a été découvert dimanche 29 avril dans le Danube à Vienne. Chef du gouvernement de 2003 à 2006 et ministre du Pétrole, ainsi que président de la société pétrolière d’État de 2006 à 2011, il vivait en exil dans la capitale autrichienne après avoir rompu avec Mouammar Kadhafi.

Mise à jour le 30/04 à 17H10

Exilé à Vienne en Autriche après avoir quitté la Libye de Mouammar Kadhafi en mai 2011, de l’ancien ministre Choukri Ghanem, 69 ans, est mort. Son corps a été découvert dimanche 29 avril dans le fleuve Danube vers 8 heures 40 (6 heures 40 GMT) par un passant, selon un communiqué de la police.

L’agence de presse autrichienne APA citant un expert de l’islam, Amer al-Bayati, qui lui-même se référait à la famille du défunt, avait dans un premier temps indiqué que Ghanem avait été retrouvé mort dans son appartement, apparemment victime d’une crise cardiaque.

Malaise ?

« La cause de la mort est une noyade. Il n’y a pas d’éléments (indiquant) une responsabilité extérieure à ce moment » de l’enquête, a expliqué lundi Roman Hahslinger, porte-parole de la police de Vienne, en présentant les premiers éléments de l’autopsie du corps de Choukri Ghanem au cours d’une conférence de presse.

Chef du gouvernement de 2003 à 2006 et ministre du Pétrole, ainsi que président de la société pétrolière d’État de 2006 à 2011, Choukri Ghanem avait très souvent résidé à Vienne pour les réunions de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont le siège se trouve dans la capitale autrichienne. Depuis son exil, il avait élu domicile dans un quartier situé près du siège des Nations unies à Vienne, sur les bords du Danube, non loin du lieu où son corps a été retrouvé. Selon la police, il avait également un bureau dans le centre-ville.

Selon la famille, citée par Amer Al-Bayati, les obsèques pourraient avoir lieu en Libye.

(Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte