Politique

RDC : reprise des combats dans le Nord-Kivu

Des casques bleus de l'ONU sont stationnés près de Bunagana, le 19 mai 2012. © AFP

Les combats ont repris entre mutins et armée régulière dans le Nord-Kivu (est de la RDC), dimanche 20 mai. La veille, de violents affrontements avaient fait perdre des territoires aux rebelles.

Après avoir repris plusieurs positions face aux mutins samedi 19 mai, l’armée congolaise a poursuivi les combats dimanche.

Dans le Nord-Kivu, région instable de l’est du pays, les militaires sont parvenus à récupérer, à l’issue de violents combats,  « la localité de Bugusa, la localité de Tchengerero et (la colline stratégique de) Mbuzi », selon les dires Célestin Sibomana, attaché de presse du gouvernorat du Nord-Kivu. Les affrontements avec les rebelles ont ensuite repris dimanche. « Aux heures matinales (…), les FARDC (Forces armées) ont pilonné et fragilisé plusieurs positions des insurgés sur les collines de Bukina, Mbuzi et Runyonyi », explique l’avocat Omar Kavota, vice-président de la société civile du Nord-Kivu, via un communiqué.

« Depuis 14h00 (12h00 GMT), Mbuzi, face à la frontière avec le Rwanda, et Chanzu, près de la frontière avec l’Ouganda, ont connu des affrontements et c’est là où jusqu’à présent il y a un front entre les FARDC et les mutins », a affirmé pour sa part Célestin Sibomana.

Dimanche matin, le porte-parole des mutins du Mouvement du 23 mars (M23) – regroupement de membres de l’ancienne rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), qui réfutent tout lien avec le général Bosco Ntaganda -, le lieutenant-colonel Vianney Kazarana, avait déclaré que les rebelles « résistaient » aux assauts de l’armée « à 3km de Bunagana, dans la zone de Jomba », pour laquelle l’armée et les dissidents se sont violemment affrontés samedi.

Mais d’autres sources affirment que les FARDC gardent le contrôle Jomba, où les dissidents, confinés, résistent depuis une dizaine de jours aux attaques répétées des loyalistes.

Plusieurs morts

« Les FARDC ont mené des opérations de ratissage dans les collines autour de Jomba pour se rassurer sur leur contrôle dans la zone », a expliqué un colonel loyaliste basé dans le territoire de Rutshuru.

Les combats ont provoqué la mort de plusieurs personnes selon des sources proches de l’armée. On compterait « deux morts et quelques blessés » chez les loyalistes et « plusieurs mutins tués ». Outre les morts, les déplacements de population se font de plus en plus importants. « Le plupart ont afflué à Rubare, d’autres à Rutshuru-Centre ou encore à Bunagana pour franchir carrément la frontière vers l’Ouganda », indique le communiqué de la société civile, qui recense, lui, « 13 blessés FARDC », dont « 4 blessés graves ».

« Quant aux déplacés internes, plusieurs ont submergé les familles d’accueil, les écoles ou les églises, nombreux passent encore la nuit à la belle étoile par manque d’abris », est-il ajouté.

Plus de 8 200 personnes se sont réfugiées au Rwanda depuis le 27 avril, et plus de 30 000 en Ouganda en mai, selon des chiffres communiqués mercredi par le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

(Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte