Politique

L’armée rwandaise entre en RDC et chasse les rebelles hutus rwandais

Au moins un bataillon rwandais est entré ce matin au nord de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo pour le début d’une opération de traque conjointe avec l’armée congolaise des rebelles hutus rwandais réfugiés en RDC, selon des sources militaires.

Par
Mis à jour le 20 janvier 2009 à 10:03

De 800 à 1. 500 soldats de l’infanterie rwandaise sont arrivés à Kibumba, à 35 km au nord de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, selon ces sources.

Les gouvernements rwandais et de RDC avaient annoncé le 5 décembre leur intention de combattre ensemble les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), réfugiés dans l’est de RDC depuis le génocide au Rwanda de 1994.

Le 16 janvier, une douzaine de commandants dissidents de la rébellion du Conseil national pour la défense du peuple (CNDP), emmenés par leur chef d’état-major, le général Bosco Ntaganda, avaient déclaré unilatéralement la "fin de la guerre" contre les FARDC (Forces armées de RDC) et annoncé leur intention de traquer les FDLR aux côtés des armées congolaise et rwandaise.

Plusieurs chefs de la milice maï-maï des Patriotes résistants congolais (Pareco) se sont aussi rangés dans le camp anti-FDLR.

L’armée rwandaise a l’intention de se diriger vers Rutshuru (80 km au nord-est de Goma), où se trouverait, selon les sources militaires, le chef historique du CNDP, Laurent Nkunda, qui reste silencieux depuis l’annonce de "la fin de guerre" par ses commandants dissidents.