Politique

RDC : les combattants du M23 ont quitté Rutshuru

Mis à jour le 9 juillet 2012 à 16:10

Les mutins du M23 avaient quitté lundi 9 juillet la ville de Rutshuru et des localités avoisinantes dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Un retrait annoncé dimanche par le chef du mouvement, le colonel Sultani Makenga pour, selon lui, « laisser à la Monusco et à la police nationale pour sécuriser la population civile ».

Les rebelles du Mouvement du 23 juin (M23) ont commencé à se retirer des localités dont ils s’étaient emparés dimanche dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Une habitante de Rutshuru a déclaré à l’AFP que les mutins avaient quitté la ville « depuis 19H00 (17H00 GMT) dimanche. Ils n’ont pas pillé, ils ne nous ont pas dérangés, ils se sont seulement retirés. » La population, qui avait fui la ville, la veille, commençait à revenir lundi 9 juillet et quelques boutiques et kiosques ont pu ouvrir leurs portes, rapporte Radio Okapi.

Laisser la place "à la Monusco et à la police nationale"

Les combattants du M23 se sont également retirés de plusieurs localités du territoire de Rutshuru sur la route de Goma, dont ils s’étaient emparés sans combattre dimanche matin.  Ce retrait avait été annoncé par le chef du mouvement, le colonel Sultani Makenga, pour selon lui « laisser à la Monusco et à la police nationale pour sécuriser la population civile. »

Mais aucun policier ni soldat de la Mission de l’ONU (Monusco) ou de l’armée congolaise n’était visible dans les rues en milieu de matinée, a constaté l’AFP.

(Avec AFP)