Politique

JO 1996 : le Nigeria dans l’histoire du football africain

L'équipe des Super Eagles, championne olympique en 1996. © Capture d'écran sur Youtube.

En battant l’Argentine 3 buts à 2 en finale du tournoi de football des Jeux olympiques d’Atlanta aux États-Unis, le Nigeria est  entré dans l’histoire en devenant la première nation africaine championne olympique de football.

Il y a d’abord les images : la coiffe hallucinée de Taribo West, ses dreads locks violettes ; Les jambes interminables de Nwankwo Kanu ; la danse d’Amokachi ; l’ample tunique verte et blanche. Vient ensuite l’extraordinaire talent : les buts de Victor Ikpeba, les dribbles chaloupés de Jay Jay Ococha ; la puissance physique, la maitrise technique. La sélection de football du Nigeria aux Jeux olympiques d’Atlanta aux États-Unis avait tout pour marquer les esprits. En remportant l’un des tournois olympiques les plus relevés de l’histoire, les Super Eagles ont définitivement marqué le football africain.

« Cela fait longtemps que je dis qu’une équipe africaine peut gagner un tournoi majeur, mais sincèrement je ne pensais pas être en face ce jour-là ». Le coach du Brésil n’en revient toujours pas. Son équipe, champion du monde 1994, vient d’être battue par le Nigeria en demi-finale du tournoi de football des Jeux olympiques de 1996 à Atlanta.

Le match contre le Brésil de Bebeto, Ronaldo, Rivaldo ou encore Roberto Carlos, fut à coup sûr le plus spectaculaire de la compétition. Mené 3 buts à 1, et après avoir manqué un penalty, le Nigeria s’accroche arrache la prolongation grâce à un but exceptionnel de Nwankwo Kanu à la 90e minute. Dos aux cages brésiliennes, il se lève le ballon d’une subtile pichenette qu’il reprend ensuite de volée. Le joueur de l’Ajax d’Amsterdam ne mettre que quatre minutes à inscrire un doublé retentissant et qualifier son équipe pour la finale. L’adversaire : l’Argentine.

Atlanta, 3 août 1993. Une légère brise atténue la fournaise de l’été géorgien. Au sifflet, l’arbitre italien M.Colina. Les argentins, facile vainqueur de l’Espagne (4-0) et du Portugal (2-0) s’avance paré de l’étiquette de grand favori. Ce sont eux qui ouvrent le score, avant que le Nigeria n’égalise sur un corner obtenu dans la confusion. Après avoir repris l’avantage à la 50e minute, l’Albiceleste  va progressivement céder devant la puissance physique, la maîtrise technique et  l’agilité des  joueurs du Nigeria. Amokachi égalise avant qu’Amunike ne crucifie l’Argentine à la 90e, faisant du Nigeria la première équipe africaine championne olympique. La préparation des Super Eagles avait pourtant été largement perturbée.

Privé de salaire pendant plusieurs mois, leur entraineur, le hollandais Joseph Dosu avait menacé de quitter la sélection, avant de décider de poursuivre l’aventure devant l’insistance de ses joueurs. Bien leur en a pris.
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte