Energie

Le Tchad suspend les activités d’un géant pétrolier chinois

| Par Jeune Afrique
Le gouvernement tchadien a annoncé mardi avoir suspendu toutes les activités de la filiale tchadienne de la compagnie pétrolière publique chinoise (CNPCIC).

Le gouvernement tchadien a annoncé mardi avoir suspendu toutes les activités de la filiale tchadienne de la compagnie pétrolière publique chinoise (CNPCIC). © AFP

Le gouvernement tchadien a déclaré avoir suspendu « toutes les activités » de la filiale nationale de la compagnie pétrolière publique chinoise CNPC (CNPCIC) pour « violation flagrante des normes environnementales ».

Responsable de plusieurs forages d’exploration de brut dans le sud du Tchad, la CNPCIC, filiale du géant national chinois CNPC, a été sommée par le gouvernement tchadien d’interrompre toutes ses activités dans le pays. Cette décision intervient suite à la visite du ministre de l’Énergie et du Pétrole, Djérassem Le Bémadjiel, sur les zones d’activité de la CNPCIC, à environ 200 km au sud de N’Djamena. Ce dernier a déclaré avoir constaté « une violation flagrante des normes environnementales ».

Lire aussi :

Le Tchad dix ans après les premiers barils de pétrole
L’IFC veut aider le Tchad à réduire sa dépendance au pétrole
Tchad : Idriss Déby inaugure un nouveau champ pétrolier

Un déversement de brut intentionnel dans le but de réduire les coûts

Alors que les raisons d’un tel comportement restent peu claires, le ministre a expliqué que « non seulement ils n’ont pas d’équipements pour le nettoyage de brut qui était déversé, mais c’est en plus un déversement intentionnel dans le souci de réduire les coûts ». Par ailleurs il a aussi accusé la société de creuser « des tranchées énormes » et de déverser le brut dans ces tranchées « sans aucune protection » pour les employés qui viennent ensuite enlever le brut. Djérassem Le Bémadjiel a promis que « toute la chaîne hiérarchique de cette société » allait « payer de ses actes ».

La CNPCIC mène depuis 2009 des campagnes d’exploration dans cette partie du pays. Elle exploite également une raffinerie au Tchad. Le pays a commencé à exploiter ses gisements pétroliers en 2003 et, selon des sources officielles, la production était de l’ordre de 120 000 barils/jour en 2011.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte