Mines

Mali : Randgold Resources conteste un redressement fiscal de 35 millions d’euros

| Par Jeune Afrique
Randgold conteste le redressement fiscal de 35 millions d’euros imposé au titre de taxes non perçues sur les salaires des employés étrangers de la mine d’or de Loulo. DR

Randgold conteste le redressement fiscal de 35 millions d'euros imposé au titre de taxes non perçues sur les salaires des employés étrangers de la mine d'or de Loulo. DR ©

Le minier Randgold Resources conteste devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) le redressement fiscal de 35 millions d’euros imposé par les autorités maliennes pour sa mine de Loulo.

Comme annoncé par Jeune Afrique (JA n°2742), le groupe minier britannique Randgold Resources a porté le différend qui l’oppose aux autorités maliennes devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi), un tribunal d’arbitrage international basé à Washington. La compagnie minière conteste le redressement fiscal de 23 milliards de F CFA (35 millions d’euros) imposé au titre de taxes non perçues entre 2008 et 2010 sur les salaires des employés étrangers de la mine d’or de Loulo. Ce recours au Cirdi intervient après l’échec des négociations menées entre la direction du groupe et le gouvernement.

Lire aussi :

Mali : rien ne va plus pour Abdel Karim Konaté
Mali : Taurus Gold va développer la mine d’or de Bakolobi
Mali : une raffinerie d’or pour 2013

Selon Mahamadou Samaké, directeur régional de Randgold pour l’Afrique de l’Ouest, interrogé par Reuters, la convention minière conclue avec l’État malien stipule que l’entreprise n’est soumise qu’aux impôts expressément inclus dans cet accord. Ce qui exempterait Rangold des taxes créées postérieurement à sa signature. Cette interprétation est contestée par le gouvernement malien qui a pourtant revu à la baisse ses réclamations, initialement fixées à 43 milliards de F CFA.

Un partenariat mutuellement satisfaisant

Dans un communiqué diffusé sur le site de l’entreprise, Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold rappelle néanmoins le « partenariat mutuellement satisfaisant » et la « coopération fructueuse » avec l’État malien. La compagnie minière, qui a annoncé une chute de 62 % de son bénéfice au deuxième trimestre, devrait quand même reverser 170 millions de dollars à l’État malien sous forme de taxes et de redevances. Par ailleurs, le Mali a renoncé à ses redevances pour les 22 mois de la durée du projet d’élargissement du puits de Morila.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte