Automobile

Sénégal : confronté à de graves difficultés, CCBM en appelle à l’État

| Par
CCBM Automobiles est notamment dépositaire des marques chinoise Great Wall et sud-coréenne Chery. DR

CCBM Automobiles est notamment dépositaire des marques chinoise Great Wall et sud-coréenne Chery. DR ©

L’usine de montage de véhicules CCBM Automobiles peine à écouler sa production sur le marché sénégalais. Son patron, Serigne Mboup, invite l’État à passer commande tout en critiquant ses compatriotes « qui pensent que les produits fabriqués au Sénégal ne sont pas fiables ».

Mis à jour à 17h GMT – Contrairement à ce qui était mentionné dans une précédente version de cet article, Chery est bien un constructeur chinois et non pas sud-coréen – C’est un véritable cri du cœur que pousse Serigne Mboup, président directeur général du holding Comptoir commercial Bara Mboup (CCBM). Ce dernier lance un appel aux autorités sénégalaises face aux difficultés d’écoulement de la production de véhicules que sa filiale, CCBM Automobiles, monte dans ses usines de Rufisque (situées à une trentaine de kilomètres de Dakar). En effet, CCBM Automobiles peine à commercialiser les 1 000 véhicules qu’elle a fabriqués en trois ans de fonctionnement, alors que l’ambition était de sortir de l’usine 4 500 unités par an puis de partir à la conquête du marché ouest-africain. Elle est finalement très loin de ces prévisions. « Nous devrions produire entre 12 000 et 15 000 unités, afin que les voitures soient accessibles à la population sénégalaise », confesse Serigne Mboup qui a fait visiter l’usine, mercredi dernier, au ministre des Infrastructures et des Transports.

Aujourd’hui, il en appelle à un soutien du régime de Macky Sall à son entreprise pour faire triompher le « consommer sénégalais »

Les choses ne marchent pas bien et Serigne Mboup a une explication. D’abord, il accuse l’attitude des nouvelles autorités en place. Le groupe CCBM, sous le régime de l’ex-président Abdoulaye Wade, gagnait des marchés de l’État. Aujourd’hui, il en appelle à un soutien du régime de Macky Sall à son entreprise pour faire triompher le « consommer sénégalais ». « L’entreprise est un bien social et l’autorité a une obligation de la soutenir. Cet appui doit continuer, comme ce fut le cas sous Abdoulaye Wade. Aujourd’hui, de la même manière que le président Wade dirigeait le pays en achetant des voitures de chez nous, de la même manière le président Macky Sall doit le faire », juge Serigne Mboup.

Qualité de la production locale

Ses critiques s’adressent aussi aux consommateurs sénégalais qui doutent de la qualité de la production locale. « Beaucoup de nos compatriotes ont dans l’esprit que les produits fabriqués au Sénégal ne sont pas fiable. Les industriels comme Samsung et Great Wall, qui ont confié leurs marques, ne cessent de réaliser des contrôles parce qu’ils ne veulent pas que leur image soit détériorée », dit-il. « L’absence d’un système facilitant l’accès au crédit automobile constitue aussi un frein à la commercialisation des produits de CCBM automobiles », explique son patron. Le ministre des Infrastructures et des Transports, Thierno Alassane Sall, a rassuré Serigne Mboup lors de sa visite, et lui a signifié que la volonté de l’État est de « vous accompagner et d’accompagner l’ensemble du secteur industriel ».

Lire aussi :

Les distributeurs prêts à reprendre la route
Dossier automobile : les chinoises sont partout
Afrique de l’Ouest : des mini-asiatiques hégémoniques

CCBM Automobiles, une entreprise familiale, est notamment dépositaire des marques chinoises Great Wall et Chery. Il assemble des utilitaires, des camions et même des tracteurs. L’usine est également équipée pour faire des tests de réglages de la vitesse, du freinage et des émissions de C02. CCBM produit aussi des véhicules deux roues de la marque « Dayang », des téléviseurs à écran plat de marque Samsung, des cuisinières, etc.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte