Économie

Côte d’Ivoire : Thales et Huawei en concurrence

Spécialistes des équipements technologiques, Thales et Huawei sont en concurrence pour remporter l’appel d’offres international lancé pour l’installation d’un système de vidéosurveillance à Abidjan, un marché estimé à plus de 150 millions d’euros.

Par
Mis à jour le 22 août 2013 à 10:56

Huawei Technologies est déjà présent en Côte d’Ivoire, où il réalise les travaux de déploiement de 7 000 kilomètres de fibre optique. DR

Une rude bataille est ouverte entre le français Thales et le chinois Huawei dans l’appel d’offres international lancé par la Côte d’Ivoire pour l’installation d’un système de vidéosurveillance à Abidjan. Le marché est estimé à plus de 150 millions d’euros. Si Thales, en consortium avec son compatriote Orange, est sur les tablettes des autorités ivoiriennes, rien n’est encore joué. Car Huawei entend bien mettre en avant la capacité de financer cette opération via un prêt de la banque d’import-export China Exim Bank, le puissant bras financier de Pékin. Dans un contexte où l’État est à la recherche d’investisseurs aux portefeuilles bien garnis, c’est un argument qui compte.

Fibre optique

Huawei Technologies est déjà présent en Côte d’Ivoire, où il réalise notamment depuis 2011 les travaux de déploiement de 7 000 kilomètres de fibre optique, des travaux financés à hauteur de 55 millions de dollars par China Exim Bank sous forme de prêt au gouvernement ivoirien.

Lire aussi :

L’État ivoirien investit dans la fibre optique avec l’aide des Chinois
Huawei, un géant en pleine ascension
Thales enchaîne les contrats en Afrique du Sud et en Égypte