Économie

L’assureur Old Mutual veut consacrer 560 millions de dollars à son expansion panafricaine

Mis à jour le 22 août 2013 à 19:03

Old Mutual entend poursuivre l’expansion de ses activités en Afrique. La compagnie d’assurance britannique réserve à cette fin près de 560 millions de dollars qu’elle compte investir durant les trois à cinq prochaines années.

Mis à jour le 23 août 2013. Contrairement à ce que nous indiquions dans une précédente version, Old Mutual n’est pas une filiale de Prudential.

L’assureur britannique (né en Afrique du Sud) Old Mutual veut consacrer 5 milliards de rands (560 millions de dollars) au financement de son expansion en Afrique subsaharienne. Dans une interview accordée au Financial Times, Julian Roberts son directeur général, indique que, pour le moment, 70 millions de dollars avaient été prélevés de « ce trésor de guerre ».

Lire aussi :

Rwanda : Soras va céder 30 % de son capital à IFC et à Old Mutual
Nigeria : Ecobank cède Oceanic Life à Old Mutual
Banques et assurances, deux mondes qui peinent à s’unir en Afrique

Old Mutual à ses concurrents : « l’Afrique n’est pas un territoire vierge »

La société, qui a déclaré un résultat opérationnel de 1,6 milliard de livres (2,43 milliards de dollars) en 2012, soit une hausse de 18% par rapport à l’année précédente, attribue en partie sa santé financière à sa réussite dans les pays émergents. Aussi, elle compte tirer profit de l’augmentation de la demande en produits d’assurance en Afrique, une demande nourrie par la forte croissance économique du continent. Dans l’interview, Julian Roberts rappelle d’ailleurs l’ancienneté de l’entreprise en Afrique, où elle est présente dans 15 pays. Une mise en garde à peine voilé à ses concurrents européens tentés, selon lui, de voir le continent comme un « territoire vierge ».

La compagnie d’assurance, qui a finalisé en février 2013 l’acquisition d’Oceanic Life auprès du groupe bancaire panafricain Ecobank, prévoit de nouvelles prises de participation dans des entreprises en Afrique de l’Est et de l’Ouest au cours des trois à cinq prochaines années. Parmi les premières prises, la société d’assurance rwandaise Soras qui devrait prochainement céder 30 % de son capital à Old Mutual et à la société financière internationale (IFC), filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé. En juillet, le groupe a annoncé l’acquisition d’une part majoritaire dans l’entreprise de microfinance Faulu Kenya.