Télécoms

Pour Marc Zuckerberg, « connecter l’Afrique est une priorité »

Mark Zuckerberg a annoncé vouloir offrir aux pays émergents des moyens de connexions moins chers.

Mark Zuckerberg a annoncé vouloir offrir aux pays émergents des moyens de connexions moins chers. © AFP

Grâce au projet Internet.org, Facebook vise à offrir des moyens de connexion à internet moins chers aux pays émergents. Pour le fondateur du géant du Net, Mark Zuckerberg, connecter l’Afrique est désormais une priorité.

Après Google et ses ballons dirigeables permettant d’émettre des signaux wi-fi, c’est le géant des réseaux sociaux Facebook qui, par la voix de son président directeur général Mark Zuckerberg, a annoncé vouloir offrir aux pays émergents des moyens de connexion moins chers.

« Si vous pouvez vous offrir un téléphone, je pense qu’il est bon pour vous également d’avoir accès à Internet », a estimé Mark Zuckerberg en prenant fait et cause pour l’Afrique dans un article du New York Times. Avec 600 millions d’abonnés mobiles en 2016, il est vrai que le continent pourrait devenir un nouveau marché intéressant pour le géant du Net.

Connecter 5 milliards de personnes

Le projet de Facabook, baptisé Internet.org, vise à élargir l’accès à Internet à 5 milliards de personnes, sur une population mondiale de 7 milliards. Pour cela, il s’agira notamment de réduire le coût des services internet de base sur les téléphones mobiles dans les pays en voie de développement de manière drastique. « Il y a de gros freins dans les pays en voie de développement pour se connecter et rejoindre l’économie du savoir. Internet.org est un partenariat global destiné à rendre internet accessible à ceux qui ne peuvent pas se l’offrir », a expliqué Mark Zuckerberg.

Lire aussi :

10 millionnaires du Net africains à surveiller de près
Réseaux sociaux : Mxit veut conquérir le monde
L’internet mobile, nouvel horizon des opérateurs
Des smartphones chinois pour l’Afrique

La téléphonie mobile sollicitée

Le fondateur de Facebook poursuit : « Les pays en voie de développement représentent la plus grande opportunité d’obtenir de nouveaux clients, si les entreprises trouvent les moyens de mettre ces gens en ligne à bas prix ». Certaines grandes marques ont déjà commencé à aller dans ce sens. C’est notamment le cas de Nokia qui offre un accès gratuit à Facebook via Telcel, un opérateur de téléphonie mobile. Fort de son succès en Afrique, où la population se connecte à internet en passant essentiellement par le mobile, cette offre est désormais proposée via Bharti Airtel, un opérateur indien et africain.

Philanthropie ou opportunisme ?

Malgré les prétentions « philanthropiques » de Mark Zuckerberg – « Nous pensons que c’est bon pour la planète, pas vraiment pour nos profits » a t-il déclaré -, certaines voix s’élèvent déjà pour condamner les visées mercantiles et opportunistes d’un tel projet. Parmi elles, celle de Trip Chowdhry, analyste de Global Equities Research pour qui la priorité devrait être l’investissement dans l’électricité : « Beaucoup de régions pauvres n’ont accès à l’électricité que 3 à 4 heures par jour. Et vous pensez qu’ils vont en profiter pour aller sur Facebook ? ». CQFD.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte